Retour

L’opposition participera finalement au comité sur les services à l’enfance

Après avoir refusé de faire partie du panel sur les services à l'enfance, les partis d'opposition albertains ont finalement décidé de siéger au comité.

Les changements exigés par l’opposition officielle sur les modalités du comité, notamment en matière de transparence, ont été appliqués par le Nouveau Parti démocratique (NPD).

Rappelons que la mise en place du panel sur les services à l’enfance fait suite au décès de la petite Serenity en 2014, qui avait été retirée de la garde de ses parents.Au moins 70 enfants retirés de la garde de leurs parents sont morts en Alberta au cours des trois dernières années.

Une minorité des 32 recommandations formulées par le protecteur à l’enfance de la province durant cette période ont été appliquées, selon les données publiées sur le site du ministère des Services à la personne.L’opposition exigeait notamment que ces recommandations soient mises en place en priorité.Elle demandait également qu’une protection des lanceurs d’alerte soit mise en place pour les intervenants de première ligne qui acceptent de témoigner lors de ce comité parlementaire.« Nous sommes soulagés de constater que nos inquiétudes ont été prises au sérieux sur ce comité non partisan et que des modifications significatives ont été apportées », indiquent, par voie de communiqué, les partis d'opposition.« Par dessus tout, nous sommes tous unis pour nous assurer que du travail concret résulte de ce panel pour réparer notre système d’intervention auprès des enfants. »

Plus d'articles

Commentaires