Retour

L’Organisation des mesures d’urgences double le nombre de coordonnateurs régionaux

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick va embaucher un coordonnateur des mesures d'urgence dans chacune des 12 régions de la province. Actuellement, il n'y a que six coordonnateurs régionaux pour l'ensemble des régions.

Un texte de Michel Corriveau

Un rapport sur la crise du verglas de 2017 avait souligné un manque de coordination régionale des services d’urgence.

La greffière du Conseil exécutif, Judy Wagner, a formulé 95 recommandations après avoir étudié les ratés des mesures d’urgence durant la crise de l’an dernier. Parmi celles-ci se trouvait l’embauche de coordonnateurs dans chacune des régions.

Autre changement, l’Organisation des mesures d’urgence (OMU) va dorénavant offrir des sessions de formation pour le personnel de première ligne dans les régions. Jusqu’ici, la formation était offerte au centre de contrôle des mesures d’urgence à Fredericton. Plusieurs responsables locaux avaient difficilement accès à cette formation.

Ces deux nouvelles mesures nécessitent un investissement annuel de 1,7 million de dollars.

Le processus d’embauche des coordonnateurs régionaux est déjà entamé, précise le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry.

Pour ce qui est de l'ensemble des 95 recommandations formulées après la tempête de verglas, la province devrait parvenir à toutes les mettre en oeuvre d'ici un an et demi à deux ans.

Le gouvernement assure que des progrès ont été réalisés en ce qui a trait à l’amélioration des communications et des responsabilités dans une situation d’urgence.

Plus d'articles