Retour

L'Université Victoria perd son exemption d'impôts fonciers

L'Université Victoria possède de nombreuses propriétés dans un quartier huppé de Toronto. L'institution postsecondaire, qui est affiliée à l'Université de Toronto, les loue notamment à des chaînes luxueuses comme Michael Kors, Prada et Cartier, mais ne paie aucun impôt foncier à la Ville.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Cela représente un manque à gagner d'environ 3 millions de dollars par année, selon la Ville.

Cette situation va toutefois changer l'an prochain.

La province a effectué des changements à la loi sur l'Université Victoria en réponse à une demande de la Ville de Toronto.

Le conseil municipal doit éliminer cette échappatoire lors de sa réunion du 23 juillet en adoptant à son tour un nouveau règlement.

L'Université Victoria a joui d'une exemption d'impôts fonciers sur les propriétés qu'elle n'utilisait pas à des fins académiques depuis plus de 60 ans.

Elle était la seule à avoir ce privilège à Toronto alors que d'autres universités comme OCAD, Ryerson et York devaient payer des impôts fonciers.

L'Université de Toronto, elle, verse un montant forfaitaire annuel à la Ville depuis 1949.

Janet Davis, qui siège au comité de gestion de la Ville, admet toutefois qu'à l'époque personne n'avait prévu l'arrivée de boutiques luxueuses comme Chanel, Prada et Cartier dans ce secteur de Toronto.

Mme Davis souligne que les impôts fonciers seront instaurés graduellement au cours des prochaines années pour diminuer l'impact sur l'Université.

Plus d'articles