Retour

L'UPAC à Saguenay : pas d'autres accusations en vue

Promotion Saguenay ne s'attend pas à d'autres accusations en lien avec les perquisitions de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) dans ses bureaux et à l'hôtel de ville de Saguenay en septembre 2016.

Un texte de Frédéric Tremblay

En janvier dernier, les mandats de l'UPAC qui ont mené à la perquisition ont expiré. Comme l'UPAC n'a pas demandé une prolongation, le conseil d'administration de Promotion Saguenay a décidé de mettre un terme au contrat de l'avocat Jean-Jacques Rancourt, qui était procureur au dossier. La mairesse et présidente de Promotion Saguenay, Josée Néron, demeure vague sur la suite des choses.

« On n'a eu aucune correspondance avec l'UPAC alors pour nous, pour le moment, on trouvait ça correct d'arrêter d'avoir un procureur sur le dossier [...] Je pense qu'il y a eu quand même des résultats qui ont été donnés. Maintenant, s'il y a une suite à ça, on verra si l'UPAC a quelque chose à déposer, mais, pour le moment, rien n'a été signifié à Promotion Saguenay », a précisé Josée Néron.

Depuis sa création en 2011, l'UPAC demeure très discrète sur la nature de ses enquêtes et n'indique pas si une enquête est officiellement terminée.

Que cherchait l'UPAC?

L'an dernier, un consortium de médias du Saguenay-Lac-Saint-Jean a obtenu des documents qui détaillaient la nature des documents saisis dans le cadre de l'opération Offrande en septembre 2016. On y apprenait que les enquêteurs cherchaient notamment des informations sur l'ex-conseiller municipal Bernard Noël dans l'affaire du voyage à Nice aux frais des contribuables de Saguenay.

Des courriels échangés entre Bernard Noël, Jean Tremblay et l'ex-directeur de Promotion Saguenay Ghislain Harvey ont alors été scrutés par les enquêteurs de l'UPAC. L'agenda de l'ex-maire avait été saisi de même que le protocole d'entente entre la Ville et Promotion Saguenay.

Josée Néron était conseillère municipale et chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) à la même époque. Elle avait alors déclaré que cette visite de l'UPAC n'avait rien d'étonnant, car son équipe soulignait régulièrement les problèmes de l'organisme.

Elle décrivait Promotion Saguenay comme un organisme opaque et conçu pour l'être par Jean Tremblay et Ghislain Harvey. Josée Néron estimait alors que le maire Tremblay spéculait sur les raisons qui motivaient les enquêteurs de l'UPAC.

De son côté, le maire Jean Tremblay affirmait qu'il n'était pas visé par cette affaire et que les enquêteurs étaient à la recherche de documents sur les voyages de certains conseillers municipaux à l'étranger.

L'ex-maire revient sur l'enquête

Vingt-et-un mois plus tard, Jean Tremblay estime que des personnes se sont servies de cette visite de l'UPAC pour propager des rumeurs sur son administration même si, à son avis, la Ville et Promotion Saguenay n'avaient rien à se reprocher.

« Nous, on le savait sauf que c'est tannant un petit peu qu'il y ait des rumeurs qui circulent. Il y en a qui se sont fait les acteurs et ils ont essayé de propager des rumeurs puis ça, ce n’est jamais plaisant. Il n'y a personne qui aime voir son nom dans des affaires comme ça », affirme l'ex-maire en entrevue à Radio-Canada.

« Je ne pense pas que l'UPAC a trouvé quelque chose de nouveau. C'était des choses connues. La déclaration de Bernard Noël, elle était connue, elle avait été présentée à la commission municipale », ajoute-t-il.

En mai dernier, Bernard Noël a plaidé coupable à une accusation d'avoir obtenu par la supercherie et le mensonge une somme de plus de 5000 $. Il a écopé d'une peine de 100 heures de travaux communautaires.

Quant à la gestion de Promotion Saguenay, la Ville attend toujours les conclusions des vérificateurs du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT).

Depuis février dernier, ils ont comme mandat d'examiner la gouvernance et la comptabilité de l'organisme. Les conclusions devraient être dévoilées d'ici les prochaines semaines, selon l'administration municipale.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine