La deuxième conférence annuelle des municipalités rurales de l'Ontario, qui permet aux maires de ces municipalités de discuter avec le gouvernement provincial, a débuté dimanche à Toronto.

Et à quelques mois seulement des élections générales dans la province, certains maires des municipalités francophones ont des demandes bien précises à formuler.

Comme l’explique Gary McNamara, le maire de Tecumseh, la relation entre les municipalités rurales et le gouvernement peut parfois être tendue.

« (Les municipalités sont) responsables de 80% des services que nos citoyens reçoivent, et on est responsables de 67% de toute l'infrastructure, et on doit le faire avec 9% de tout l'argent disponible. La distribution des impots n'est pas équilibrée », explique-t-il.

Quelle est sa solution? « On demande 1% de la taxe de vente harmonisée », affirme M. McNamara.

De son côté, le maire de Hearst, Roger Sigouin, a un projet particulier pour sa communauté et il aimerait recevoir le support de la province. « On a l'intention de suggérer un projet pour une maison de transition pour les personnes âgées qui ne sont pas prêtes à aller en foyer mais qui sont prêtes à aller dans une maison pour avoir certains soins. »

M. Sigouin souligne que sa communauté, francophone, a des besoins particuliers. « Comme communauté francophone on a des fois tendance à envoyer nos membres à l'extérieur, mais ils n’y seront pas desservis dans leur langue. On veut que le gouvernement soit sensibilisé à ça », dit-il.

La première ministre Kathleen Wynne devrait prononcer un discours en matinée durant la conférence, lundi. Patrick Brown et Andrea Horwath ont aussi été invités.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité