Retour

La CAQ dénonce le manque de vision du ministre Luc Blanchette

La Coalition Avenir Québec (CAQ) a évoqué le manque de vision du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, au cours des dernières années.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Le ministre régional, Luc Blanchette, a été interpellé sur différents sujets par le député de la CAQ, Mathieu Lemay, lors de la séance des commissions Transport et Environnement, vendredi matin à Québec.

Pour le porte-parole de la CAQ en matière d'environnement, Mathieu Lemay, le ministre Blanchette n'a jamais présenté de vision d'ensemble pour la gestion faunique du Québec.

Mathieu Lemay dénonce les cafouillages du ministre dans les dossiers, comme l'interdiction des poissons-appâts vivants pour la pêche, la hausse des baux de villégiature, dans la gestion de la pêche au saumon dans le nord et sa gestion du caribou.

« À chaque fois, des improvisations ont été apportées sans consultation majeure des gens, des acteurs directement impliqués dans l'industrie, ce qui fait en sorte qu'au bout du compte, ce sont les Québécois et Québécoises, ce sont nos familles, c'est notre relève qui en souffre. On n'a plus accès à ce qu'on avait quand on a eu des coupures. On n'a rien eu pour compenser les acteurs qui étaient dans l'industrie », estime Mathieu Lemay.

Luc Blanchette réplique

Le ministre Luc Blanchette a tenu à répondre à son détracteur.

« J'ai entendu le mot improvisation, à quoi j'aimerais répondre d'une chose : il n'y a aucune improvisation en matière de gestion de la faune, c'est qu'il y a un cadre légal et réglementaire. J'exerce mes responsabilités ministérielles dans un cadre défini, comme la loi sur la conservation et la mise en valeur, réplique Luc Blanchette. Bref, la saine gestion de la faune s'exerce dans les limites d'un cadre sérieux. Ce cadre ne rime en rien avec la notion d'improvisation. »

Plus d'articles