Retour

La CAQ réclame un débat non partisan sur les malades exclus de l’aide à mourir

Affirmant avoir reçu des centaines de demandes de la part de personnes malades qui ne peuvent réclamer l'aide médicale à mourir, la Coalition avenir Québec (CAQ) réclame un débat non partisan sur l'élargissement de l'aide médicale à mourir pour cette catégorie de malades.

L'appel a été lancé par les députés François Bonardel et François Paradis, qui étaient pour l'occasion accompagné d'Yvon Cournoyer, un homme atteint de sclérose latérale amyotrophique - une maladie dégénérative mortelle.

Ils souhaient l’ouverture d’une commission parlementaire, d’ici le mois de septembre prochain, sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir afin de déterminer s’il est possible d’y inclure la notion de demande anticipée.

Actuellement, en vertu de la loi fédérale C-14, seuls les patients en fin de vie peuvent se prévaloir de cette aide en raison de la clause de « mort raisonnablement prévisible » qu'elle contient.

Or, des contestations judiciaires de cette loi ont été entreprises dans au moins deux provinces, dont le Québec, car la loi, sur cet aspect, contrevient à l’arrêt Carter de la Cour suprême du Canada qui décriminalise l’aide médicale à mourir.

C’est pourquoi la CAQ, qui affirme avoir reçu des centaines de demandes et de courriels de la part de personnes gravement malades, propose au gouvernement du Québec de prendre les devants et d’ouvrir dès maintenant un débat non partisan sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir aux malades qui ne sont pas en fin de vie.

« Les Québécois doivent être consultés. Ce n’est pas à un comité d’experts, derrière des portes closes, de trancher la question », écrit la CAQ dans un communiqué.

Selon des données obtenues par Radio-Canada, 461 personnes ont obtenu l'aide médicale à mourir entre décembre 2015 et décembre 2016 au Québec. Et la tendance va en augmentant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine