Retour

La CAQ veut un bureau de projet sur le troisième lien

La Coalition avenir Québec (CAQ) demande au gouvernement Couillard de mettre en place un bureau d'études sur la réalisation d'un troisième lien entre Québec et Lévis afin de démontrer que le projet lui tient réellement à cœur.

Un texte de Louis Gagné

« Le gouvernement a déjà signifié son intention d’aller de l’avant sur le dossier du troisième lien, qu’il prenait le dossier au sérieux. Je pense que là, il faut poser des gestes », a déclaré le député de Lévis, François Paradis, en entrevue à Radio-Canada.

Selon M. Paradis, le dépôt du prochain budget, prévu au mois de mars, est l’occasion idéale pour allouer des fonds à la création d’un bureau de projet et faire enfin progresser le dossier du troisième lien.

« Il y a tellement de choses qui sont dites, il y a tellement de propositions qui sont faites, qu’il est temps à ce moment-ci de se doter d’un bureau de projet qui va être capable de recueillir ces informations-là, de faciliter le travail et de penser à des montages financiers, d’aller avec des propositions qui éventuellement, verront le jour », a fait valoir l'ancien journaliste.

SRB vs troisième lien

François Paradis a rappelé qu’un bureau d’études a déjà été annoncé pour le service rapide par bus (SRB). Il ne voit pas pourquoi il en irait autrement avec le dossier du troisième lien.

« Ce projet de SRB là ne doit pas faire en sorte de prêter ombrage à cette volonté populaire qui a mainte fois été exprimée de façon très convaincante de régler un problème qui est récurrent puis de se doter d’un troisième lien qui va relier la rive nord et la rive sud », a-t-il soutenu.

On n’a jamais prétendu qu’un projet devait supplanter l’autre. Ce sont deux projets qui ne sont pas concurrents, mais qui peuvent être complémentaires.

François Paradis, député de Lévis, CAQ

Préjugé favorable pour l’est

Le député de la CAQ affirme avoir un « préjugé favorable » pour que le projet se réalise à l’est des villes de Québec et Lévis plutôt qu’à la tête des ponts. Il reconnaît toutefois que le bureau d’études pourrait arriver à une autre conclusion.

« Le bureau de projet va justement permettre d’avoir une meilleure vision, de faire en sorte que tous les détails, toutes les questions préliminaires, la situation de l’éventuelle structure, les finances qui s’y rattachent vont être étudiés de façon concrète pour ensuite nous permettre de faire un choix judicieux », a précisé François Paradis.

Plus d'articles