Retour

La carte électorale de l'Î.-P.-É. sera revue en fonction du mode de scrutin actuel

Le gouvernement libéral de Wade MacLauchlan convoque une commission de révision des limites des circonscriptions électorales de l'Île-du-Prince-Édouard, dissipant ainsi les derniers espoirs des partisans d'un changement de mode de scrutin avant les prochaines élections provinciales.

Un texte de François Pierre Dufault

Une commission doit revoir la carte électorale de la province insulaire toutes les trois élections générales, soit tous les 12 ans environ. Puisque la dernière révision remonte à 2003, une nouvelle révision devait avoir lieu peu après les élections de 2015.

Le gouvernement libéral à Province House a cependant décidé de retarder l'exercice jusqu'à la tenue d'un récent plébiscite sur la réforme du mode de scrutin.

Et pour cause, un changement de mode de scrutin à l'Île-du-Prince-Édouard aurait pu avoir une incidence sur le redécoupage de la carte électorale de la province.

Doutes quant au résultat du plébiscite

Les électeurs insulaires ont d'ailleurs choisi de rompre avec le système électoral uninominal majoritaire à un tour issu de la tradition de Westminster pour adopter un mode de scrutin proportionnel mixte. Mais le taux de participation anormalement faible de 36 % soulève des doutes quant à la légitimité du plébiscite.

Le premier ministre Wade MacLauchlan affirme que le plébiscite n'était qu'une étape d'un processus plus long. Il propose de tenir une autre consultation sur la réforme électorale « avec un choix clair » lors des prochaines élections provinciales.

Mais des partisans d'un changement de mode de scrutin à l'Île-du-Prince-Édouard pressent le premier ministre de reconnaître immédiatement le résultat du plébiscite et non de tenir une autre consultation sur le sujet en 2019.

Fin novembre, environ 300 manifestants se sont rassemblés près de Province House à Charlottetown pour demander à Wade MacLauchlan d'« honorer le vote » d'une majorité d'insulaires qui ont choisi la représentation proportionnelle mixte.

Aucun changement avant 2019

Or, la convocation d'une commission de révision des limites des circonscriptions électorales signale que les prochaines élections provinciale à l'Île-du-Prince-Édouard auront bel et bien lieu selon le mode de scrutin actuel.

La commission verra s'il y a lieu d'apporter des changements aux 27 circonscriptions électorales existantes, y compris les limites et les noms des districts. Elle tiendra compte des caractéristiques géographiques, des tendances démographiques, des communautés d'intérêts et des limites municipales. Elle tiendra aussi des consultations publiques.

La nouvelle commission de révision des limites des circonscriptions électorales est présidée par Gerard Mitchell, ancien juge en chef de la Cour suprême de l'Île-du-Prince-Édouard. Elle doit faire part de ses recommandations à l'Assemblée législative au printemps 2017, soit deux ans avant les prochaines élections provinciales.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine