Retour

La cérémonie d'installation de la gouverneure générale sous haute surveillance

La cérémonie d'installation de la nouvelle gouverneure générale du Canada, Julie Payette, aura lieu lundi sur la colline du Parlement à Ottawa. La surveillance policière devrait être accrue au surlendemain de l'attaque terroriste à Edmonton.

Le chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, a indiqué que son corps de police travaillait avec la Gendarmerie royale du Canada pour garder sains et saufs tous les participants à la cérémonie.

« Nos agents reçoivent de l'information à jour par rapport à l'attaque qu'il y a eu à Edmonton. On va continuer à augmenter notre vigilance et s'assurer qu'Ottawa demeure la ville sécuritaire qu'elle est », a-t-il déclaré.

L'ancien agent de renseignements du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) et actuel PDG du groupe Northgate, Michel Juneau-Katsuya, croit que l'attention des autorités sera rehaussée au lendemain d'une telle attaque.

« Malgré tout, le ministre [de la Sécurité publique] Goodale a annoncé que le degré de sécurité ou d’alerte n’allait pas nécessairement remonter. On le garde au niveau moyen, ce qui est le niveau qu’on a depuis 2014. Toutefois, inévitablement, pour les autorités, il y a une certaine crainte [de] copycat, c’est-à-dire quelqu’un qui aimerait imiter ou copier ou se sentir inspiré par l’attaque qui a été faite à Edmonton », a-t-il dit.

Indépendamment de l'attaque survenue à Edmonton, le sous-commissaire à la retraite de la Gendarmerie royale du Canada et consultant en sécurité Pierre-Yves Bourduas estime que les dangers d'actes isolés sont réels lors de ce genre d'événements d'envergure. Il assure qu'au fil des ans, la sécurité se trouve de plus en plus renforcée.

« La seule crainte, en général, pour les forces de l'ordre dans ce genre d'événements là, c'est le loup solitaire », a assuré M. Bourduas.

Le déplacement de dignitaires de Rideau Hall jusqu'à la colline du Parlement rend aussi difficile le travail des policiers.

Des citoyens plus vigilants

Aux abords de la colline du Parlement, certains Ottaviens reconnaissent qu'ils feront preuve de plus de vigilance, sans que cela change leur quotidien.

« C’est terriblement dévastateur, ce n’est pas quelque chose qui arrive souvent au Canada. Alors, c’est très triste pour les personnes qui ont été touchées à Edmonton », a déclaré Andrew Bouffard. « Ce n’est pas quelque chose qui va modifier mes choix d’assister ou non à la cérémonie. »

De leur côté, Barry et Sandy Moser estiment qu'ils seront dorénavant plus aux aguets.

« C’est sûr que nous allons être plus inquiets et regarder autour de nous quand nous [serons] dans une foule », a indiqué Sandy Moser.

La cérémonie

Au milieu des passants et des touristes, des responsables du protocole, de la sécurité et des médias ont préparé dimanche la cérémonie d'installation de la nouvelle gouverneure générale.

Les répétitions protocolaires ont commencé vers 9 h 30 et elles se sont poursuivies toute la journée. Dans l'après-midi, ce sont les artistes qui ont répété. L'orchestre Tafelmusik, Florent Vollant, Joannie Benoit, Mélissa Bédard et Quartom animeront la cérémonie.

Plus de 700 personnes ont été invitées. Parmi eux, on comptera le premier ministre Justin Trudeau et d'anciens premiers ministres. La famille de Mme Payette, ses parents et son fils assisteront à la cérémonie. Des astronautes devraient aussi être présents.

Rappelons que Mme Payette a été, après Roberta Bondar, la seconde Canadienne à se rendre dans l'espace. Elle a participé à la mission STS-96, qui consistait à effectuer le premier amarrage manuel de la navette à la Station spatiale internationale, en 1999.

Les coûts de la cérémonie seront dévoilés dans les prochaines semaines.

L'installation de la 29e gouverneure générale, qui succédera à David Johnston pour un mandat d'environ cinq ans, sera retransmise pour la première fois en direct sur la page Facebook de Patrimoine canadien et diffusée à la télévision de Radio-Canada à partir de 10 h 55.

Avec les informations de Florence Ngué-No et de Daniel Bouchard

Plus d'articles

Commentaires