Retour

La chef du NPD se présentera dans la circonscription de Saint-Jean-Havre

La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Nouveau-Brunswick, Jennifer McKenzie, a annoncé en fin de semaine qu'elle se présentera dans la circonscription de Saint-Jean-Havre aux prochaines élections provinciales.

Un texte de Camille Martel

« Il y a beaucoup de choses à faire dans cette circonscription », a déclaré Jennifer McKenzie, en marge du congrès du NPD qui se tenait en fin de semaine à Fredericton.

Bien que la chef habite dans la circonscription de Sussex-Fundy-St. Martins, elle a choisi de se présenter dans Saint-Jean-Havre puisqu'elle dit « bien connaître » cette circonscription.

« J'y vais presque tous les jours, je connais beaucoup de gens là-bas », a-t-elle dit, en ajoutant que la question de la pauvreté était l'enjeu principal dans cette région de Saint-Jean.

La chef est contente qu'autant de gens aient pris part au congrès et est prête à « reconstruire le parti ».

Jennifer McKenzie a réitéré que les thèmes importants pour la nouvelle élection seront la privatisation des soins de santé, le salaire minimum et les garderies.

De plus, elle a pour objectif d'avoir des candidats néo-démocrates dans chaque circonscription.

« Ils n'ont pas tous été choisis, mais on y travaille activement », a-t-elle indiqué.

En mode séduction dans le nord de la province

Un autre cheval de bataille pour le NPD sera le nord de la province, a expliqué la chef.

Elle a d'ailleurs parfait sa maîtrise de la langue française en allant passer quelque temps avec une famille de la Péninsule acadienne, afin de se rapprocher des communautés francophones.

« Dans le nord du Nouveau-Brunswick, on est souvent exclu des stratégies des partis traditionnels », a déclaré Jean-Maurice Landry, un membre du NPD qui habite à Bathurst.

Selon lui, les gens de sa région sont blasés face à la politique et sont à la recherche de nouveauté.

Même son de cloche chez Thérèse Tremblay, originaire de Campbellton et membre de longue date du NPD.

Cette dernière se dit ravie que sa chef veuille se rapprocher de sa communauté et croit que la prochaine étape est d'augmenter le nombre de membres en vue des élections.

Le SCFP réitère son appui au NPD

« Je crois qu'on a besoin de changement », a indiqué le président du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) au Nouveau-Brunswick, Daniel Léger.

Le syndicaliste est d'accord avec les idées de la nouvelle chef. « Elle parle souvent des travailleurs et des travailleuses et ça c'est important pour nous. »

Selon lui, le NPD a l'occasion de convaincre les électeurs qui sont « découragés » du présent gouvernement de l'appuyer.

Plus d'articles

Commentaires