Retour

La Coalition Avenir Québec en mode préélectoral en Gaspésie et aux Îles

Aucun candidat ne s'est encore fait connaître pour représenter la Coalition Avenir Québec (CAQ) aux prochaines élections dans l'est, mais le parti a tout de même déjà commencé à faire des promesses.

La CAQ a annoncé qu’elle réduirait le taux de taxe scolaire de 63 % pour les familles de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, mais aussi partout au Québec.

La CAQ souhaite aller plus loin que le Parti libéral, qui propose d’uniformiser la taxation scolaire par région, afin d'en finir avec les fortes variations entre différentes commissions scolaires présentes sur un même territoire. La taxe scolaire sera ainsi fixée, à compter de l'an prochain (2018-2019), en fonction du plus bas taux en vigueur cette année dans chacune des 17 régions administratives.

« Pourquoi les familles de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine paieraient-elles un taux de taxes scolaires plus élevé que celui des autres régions? », demande le député de Chambly, porte-parole de la CAQ en matière d’éducation Jean-François Roberge.

« Avec la CAQ, tous les Québécois paieront le taux le plus bas, peu importe où ils habitent. Les citoyens de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine paieront moins de taxes scolaires, sans que cela n’occasionne des coupures de services », ajoute le député caquiste.

Réduire la taxe scolaire de 63 % équivaudrait à 300 $ pour une maison évaluée à 200 000 $ en Gaspésie, selon la CAQ.

La proposition fait sourciller Sylvain Roy

Le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, se fait critique envers cette proposition qui émane d’un parti « qui a dénoncé l'industrie éolienne et la cimenterie ». Il se demande dans quelle poche les caquistes trouveraient l'argent pour maintenir le système d'éducation à flot.

À la commission scolaire René-Lévesque par exemple, une baisse de 63% représenterait un manque à gagner de 5 millions de dollars sur un budget de 80 millions.

Sylvain Roy juge la mesure irréaliste. « Là, on comprend pas. On parle des licornes et de l'argent qui pousse dans les arbres, ironise-t-il. Moi, je crois plutôt que la CAQ s'en va vers un système de privatisation du réseau de l'éducation ou, à tout le moins vers une tarification des utilisateurs payeurs. »

Par ailleurs, si la CAQ dit vouloir favoriser les Gaspésiens, elle se prononce toujours contre l'industrie éolienne et la cimenterie.

« Écoutez, moi je pense qu’il y a des entrepreneurs gaspésiens et gaspésiennes qui auraient été capables de créer pas mal plus que 200 emplois avec quelque chose comme 400 millions de dollars d'aide [pour la cimenterie]. C'est absurde. Moi, je trouve ça insultant pour les Gaspésiens », persiste le député François Roberge.

Jean-François Roberge a indiqué qu'un gouvernement de François Legault appliquerait d'ici les quatre premières années de son mandat un taux unique de taxation à l'échelle du Québec : le plus bas en vigueur actuellement (10,54 cents). Ce qui représente une économie de 224 $ pour une maison de 150 000 $, selon la CAQ.

D’après le reportage de Pierre Cotton

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité