Retour

La commission des services de police demande des fonds supplémentaires

Le comité du budget de Toronto recommande au conseil municipal d'accorder un financement ponctuel de 25 000 $ à la commission des services de police. Cette somme d'argent servira à couvrir les frais d'un consultant indépendant chargé d'examiner le mandat du groupe de travail sur les personnes portées disparues dans la métropole.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Le groupe de travail sur les personnes disparues a été mis sur pied en avril à la suite de l'affaire McArthur. Il doit notamment examiner les procédures, les politiques et les protocoles concernant les enquêtes de la police dans les cas de disparition de personnes.

Il n'est pas dans les habitudes de la Commission des services de police de Toronto de demander des fonds supplémentaires pour son budget. Mais cette fois, son président, Andy Pringle, indique qu'il n'a pas d'autre choix.

Selon lui, il n'existe aucune flexibilité dans son budget pour payer un consultant indépendant.

Certains élus municipaux qui siègent au comité du budget se sont toutefois montrés plutôt perplexes face à cette demande.

De son côté, le conseiller municipal Joe Mihevc, qui siège au comité du budget, estime que la somme demandée n'est pas « exorbitante ».

Cet argent proviendra d'un fonds de réserve de la Ville de Toronto.

Bien que cette demande de financement ne soit pas renouvelable, la commission des services de police pourrait toutefois faire appel au comité du budget une autre fois, étant donné qu'elle n'a pas les moyens financiers de subventionner ce groupe de travail.

Le conseil municipal doit approuver la décision du comité du budget à la fin du mois de juin lors de sa réunion.

Plus d'articles