Retour

La communauté micmaque de Gespeg se dissocie des militants du puits Galt no 4

La communauté micmaque de Gespeg en Gaspésie se dissocie des manifestants qui occupent, depuis dimanche, le site de forage du puit Galt numéro 4 de Junex pour protester contre l'exploration pétrolière.

Un texte de Émilie Hamon

La communauté autochtone a réagi officiellement par voie de communiqué vendredi après-midi. Les porte-parole micmacs soulignent que les manifestants et leur organisation ne sont pas autorisés à parler au nom de la nation micmaque, et n'ont pas l'autorité de revendiquer la protection de son territoire ancestral.

La cheffe du conseil de bande de Gespeg, Manon Jeannotte, indique que le blocus en cours n'est pas conforme aux valeurs traditionnelles de sa communauté. Elle ajoute que si les Micmacs doivent s'opposer au projet d'exploration pétrolière de Junex, ils le feront par la voie officielle et à visage découvert.

Les deux autres communautés micmaques de la Gaspésie, Listuguj et Gesgapegiag, n'ont toujours pas fait connaître leur position officielle sur la question du barrage.

En septembre 2016, la communauté micmaque de Gespeg s'était opposée à toute forme de fracturation et stimulation chimique sur son territoire ancestral. La position officielle des Micmacs sur l'exploration des hydrocarbures en Gaspésie sera prise lors d'une prochaine assemblée générale en septembre.

Plus d'articles

Commentaires