Retour

La corruption nuit aux libéraux à Québec, selon le député André Drolet

« Je crois que, malheureusement, il y a trop de choses qui déteignent sur nous en ce moment qui font en sorte que [certaines personnes ont] une opinion différente [à notre endroit] », a déclaré M. Drolet mercredi.

« Comme quoi? », lui a demandé une journaliste.

« Bien, vous savez, ce qui se passe présentement par rapport à tout le fait de la corruption », a répondu André Drolet, sans toutefois préciser à quels événements il faisait référence.

L'appui au PLQ en baisse

Le député réagissait aux résultats d’un sondage Léger effectué pour Le Devoir et Le Journal de Québec qui placent le Parti libéral (PLQ) en troisième position dans les intentions de vote dans la région de Québec, derrière la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti québécois (PQ).

Les troupes de Philippe Couillard récoltent 20 % des appuis, soit presque deux fois moins que la CAQ, qui est créditée de 38 % des intentions de vote.

Les députés libéraux ont tenté de minimiser les résultats du coup de sonde en rappelant que les prochaines élections n’auraient pas lieu avant 2018.

« Il reste deux ans, et comme M. [Robert] Bourassa l'a dit, une journée en politique, c'est l'éternité », a fait valoir le député de Louis-Hébert, Sam Hamad.

Son collègue François Blais, qui lui a succédé au poste de ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, a soutenu qu’il ne percevait aucune baisse des appuis à son parti sur le terrain.

La dernière élection dans la région de Québec, si je me souviens bien, on l'a gagnée contre la CAQ. Il y aura des élections en 2018, on verra tout ça. Je ne suis pas très inquiet.

François Blais, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

L’absence de Sam Hamad en cause?

Plusieurs observateurs de la scène politique québécoise croient que l’absence de Sam Hamad, qui a dû quitter ses fonctions de ministre responsable de la Capitale-Nationale le printemps dernier à la suite d'allégations concernant ses liens avec Marc-Yvan Côté, n’est pas étrangère aux insuccès des libéraux.

Le député André Drolet a reconnu que l'expérience de Sam Hamad avait profité à la région. Il a cependant assuré que son successeur, François Blais, était à la hauteur de ses nouvelles fonctions, et ce, même s’il n’a pas la même expérience que M. Hamad.

Je ne dis pas que le leadership de Sam Hamad nous manque, je dis que Sam a fait un très bon travail. M. Blais arrive, il fait son possible et je pense qu'il fait bien au moment où on se parle […] mais vous comprendrez bien qu'une expérience, ça se bâtit.

André Drolet, député libéral de Jean-Lesage

François Blais a pour sa part indiqué que Sam Hamad était encore « très présent » dans le caucus.

« On travaille avec lui », a-t-il dit.

Plus d'articles