Retour

La cour rejette la demande d’injonction pour prolonger le vote à la chefferie des conservateurs

Un juge à Toronto a rejeté , vendredi, une demande d'injonction de membres du Parti progressiste-conservateur, qui réclamaient un prolongement d'une semaine du vote à la direction du Parti.

Les plaignants ont cité des complications dans le vote électronique, qui se concluait vendredi midi, le nom du gagnant de la course étant annoncé samedi.

« Nous cherchons à préserver la confiance et l’intégrité du système de vote », a ajouté en cour Jeff Radnoff, un collègue de John Nunziata, au nom des plaignants.

De son côté, l'avocat de la candidate à la chefferie Tanya Granic Allen affirme avoir une liste de 152 personnes qui n'avaient toujours pas reçu, jeudi, leur numéro d’identification personnel pour voter.

Le Parti conservateur se défend

La direction du Parti conservateur avait rétorqué à cette demande que la période d’inscription a déjà été prolongée à trois reprises et celle du vote, une fois.

Sur les 71 000 membres qui se sont inscrits pour voter, 61 000 l'avaient fait à 8 h vendredi matin, avait fait valoir le PC.

Un partisan de Doug Ford

Me Nunziata avait insisté pour dire que la demande d’injonction n’était liée à aucun des quatre candidats à la chefferie.

Toutefois, l’un des plaignants a donné 1200 $ à la campagne de Doug Ford.

Par ailleurs, la candidate Tanya Granic Allen est représentée par un avocat à l'audience.

Plus d'articles