Retour

La criminalité est demeurée stable à Gatineau en 2016

Le nombre de crimes commis à Gatineau est demeuré relativement stable en 2016,  selon un bilan présenté aux élus de Gatineau par le Service de police (SPVG).

Le SPVG indique qu'il y a eu au total 10 793 infractions criminelles en 2016 à Gatineau, soit deux de moins qu’en 2015.

Baisse de 3% des crimes contre la personne

Selon le bilan présenté aux élus, il y a eu, en 2016, 100 crimes de moins contre la personne par rapport à 2015.

Le SPVG dit avoir résolu deux meurtres, et relancé l'enquête sur l'assassinat de Kelly Morrisseau. Il note qu'il n'y a eu aucun homicide en 2016, une première depuis 2001.

Les cas rapportés d'agressions sexuelles ont augmenté de 5% et ceux d'enlèvement et de séquestration de 47%.

On compte également une augmentation de 120% des cas de voies de fait graves.

Certains crimes ont également connu un ralentissement dans leur progression, notamment les crimes d'extorsion de nature sexuelle, grâce à la collaboration du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC).

Depuis 2016, une équipe du CAVAC travaille dans les locaux du SPVG. En dix mois, les intervenantes du CAVAC ont communiqué avec les victimes dans 923 dossiers différents, soit environ 15% de plus que par le passé sur une année complète.

Par ailleurs, les policiers de Gatineau ont porté des accusations dans neuf dossiers d'exploitation sexuelle l'an dernier, soit six de plus que l'année précédente.

Les policiers disent également faire un suivi plus rigoureux dans les dossiers de violence conjugale. Le chef du SPVG, Mario Harel, précise que les suivis sont plus rigoureux auprès des victimes.

Hausse de 2 % des crimes contre la propriété

Le nombre de crimes contre la propriété a augmenté en 2016 de 138 cas.

Il y a eu, entre autres, 12%  de plus de vols par effraction. Une quarantaine de vols est attribuée à un seul suspect qui été arrêté.

Il y a eu aussi une augmentation de 43% de vols de voitures, et 30% de vols dans les véhicules.

Le chef, Mario Harel, explique que les vols dans les véhicules, entre autres, peuvent être effectués par des personnes qui veulent se faire de l'argent rapidement pour s'acheter de la drogue.

Par ailleurs les cas de fraudes ont augmenté de 28%.

Drogues, stupéfiants et armes à feu

Les crimes avec violence impliquant des armes à feu sont assez stables à Gatineau. Il y a eu quatre incidents du genre en 2016, dont deux attribuables à de la négligence.

Parallèlement, les infractions criminelles relatives aux armes à feu ont diminué de 18%.

En matière de stupéfiants, le SPVG a lancé une enquête importante sur un réseau qui utilisait les services de Postes Canada.

D'ailleurs, des changements ont été demandés au Code criminel pour permettre aux policiers de saisir des colis pendant la livraison (ce qui est interdit en ce moment).

Enfin, la progression du fentanyl (un cas en 2016, cinq à ce jour en 2017) préoccupe grandement le SPVG, qui compte lancer une campagne de sensibilisation sous peu.

Bilan sur les routes

Le nombre de collisions routières a augmenté de 1% en 2016 par rapport à 2015, mais le nombre de collisions mortelles ou avec blessés est en baisse.

Aucune des six collisions mortelles n'a été causée par de la drogue ou l'alcool.

Les infractions criminelles au volant ont augmenté de 7%, soit 157 infractions de plus qu’en 2015. Les augmentations sont notables dans toutes les catégories d’infractions, comme les délits de fuite et la conduite avec les capacités affaiblies par les drogues ou l’alcool.

Par ailleurs, 93 piétons ont été impliqués dans un accident de la route en 2016, dont trois atteints mortellement), et 105 collisions ont impliqué des cyclistes.

Le SPVG affirme également que les chiens potentiellement dangereux ont mobilisé beaucoup d'énergie l'an dernier, et il compte appliquer la règlementation plus sévèrement cet été.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine