Retour

La CTT veut savoir combien lui coûtent les ratés de Presto

Nombre d'usagers des autobus et des tramways de Toronto montent parfois à bord sans payer, parce que la borne Presto du véhicule ne fonctionne pas.

La Commission des transports (CTT) doit demander mardi un rapport à son personnel pour évaluer l'ampleur des pertes de revenus enregistrées.

Selon le conseiller municipal Joe Mihevc, l’agence provinciale Metrolinx, qui gère Presto, devrait combler le manque à gagner.

Je ne veux pas que la CTT se fasse avoir à cause de l’implantation de Presto.

Joe Mihevc, conseiller municipal

En octobre dernier, Metrolinx chiffrait le pourcentage de bornes hors service à 12 % pour les autobus et à 5 %, pour les tramways.

Toutefois, l’agence affirme que des mises à jour ont été effectuées depuis pour corriger les ratés du système.

Plus d'articles