Retour

La délicate position des députés libéraux de C.-B. sur l’achat de Trans Mountain

Des 15 députés députés libéraux fédéraux en Colombie-Britannique à s'être prononcés en faveur du pipeline Trans Mountain, en avril, peu se sont portés à la rescousse de leur chef, cette semaine, après l'annonce de l'achat des actifs de Kinder Morgan et du projet d'expansion.

Un texte de Benoit Clément

Pour leur part, les trois députés qui avaient refusé de se prononcer pour ou contre l'expansion de l'oléoduc Trans Mountain ne semblent pas avoir changé d'avis.

La députée libérale de Vancouver Quadra, Joyce Murray, n’a pas précisé si elle appuyait la décision d’acheter le pipeline. Mercredi, elle a simplement dit que le gouvernement a clairement démontré l’importance qu'elle accorde au projet.

La députée libérale de Vancouver-Centre, Hedy Fry, a commenté davantage. Elle est en poste depuis 1993, et a longtemps été opposée au projet Trans Mountain, allant même jusqu’à voter contre une motion, en juin 2017, en appui au projet.

Cette semaine, Hedy Fry semblait moins farouchement opposée au plan d’Ottawa de se porter acquéreur de l’oléoduc.

« Je comprends la décision », s’est-elle contentée de répondre à une question qui lui demandait d'exprimer son accord ou désaccord au projet. Selon Mme Fry, c’est un investissement pour le fédéral, comme il y en a eu par le passé.

Hedy Fry précise aussi que l’opinion des Britanno-Colombiens a changé.

« En 2017, 70% de mes électeurs étaient contre le projet de pipeline. J’étais une de deux députés à voter contre la motion. Depuis, on peut voir que la population de ma circonscription est divisée, à 50% en faveur du projet », explique-t-elle.

Pour sa part, Terry Beech, le député de Burnaby-Nord-Seymour, s’est montré très discret depuis le début du conflit, malgré son opposition lors de l’approbation du projet d’expansion.

Il n’a encore une fois pas répondu à une demande d’entrevue de Radio-Canada, cette fois pour commenter l’annonce de l’achat du pipeline et du projet d’expansion par Ottawa.

Terry Beech, dont la circonscription abrite le terminal maritime Westridge d’où seront chargés les pétroliers, est un des élus avec le plus à perdre dans le dossier.

En mars dernier, des militants ont organisé une série de manifestations à son bureau de circonscription, à Burnaby. Terry Beech n’était pas sur place, et dans une vidéo sur Facebook, il s’est contenté de dire qu’il est ouvert à tous les commentaires.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine