Retour

La députée de Chicoutimi doute de la sincérité de Gerry Sklavounos

La députée de Chicoutimi et porte-parole péquiste en matière de condition féminine, Mireille Jean, se dit déçue de ce qu'elle qualifie de fausses excuses de la part du député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos.

L’homme de 42 ans a fait le point sur son avenir politique, jeudi matin, à la suite d’allégations d’agressions sexuelles à son endroit. Aucune accusation n’a finalement été déposée.

Dans sa déclaration, il a promis de mieux de se comporter envers les femmes.

La députée Mireille Jean déplore le manque de reconnaissance de M. Sklavounos sur les comportements inappropriés qui lui sont reprochés.

Un homme qui ne reconnaît pas qu’il a des torts dit qu’il va s’améliorer. Il s’améliore sur quoi? Donc, sur rien.

Mireille Jean, députée de Chicoutimi

« J’ai beaucoup de doutes sur ce que j’ai entendu », soutient Mme Jean.

À son avis, le choix de démissionner ou non revient à Gerry Sklavounos, mais, à mots couverts, elle lui montre la sortie.

« Quand on est député, on doit montrer l’exemple et tout ce qu’on a vu dans les médias sur le comportement de M. Sklavounos démontre qu’il n’est pas quelqu’un dont on doit suivre l’exemple », lance Mireille Jean.

Elle ajoute par contre clairement, à l’instar de son chef Jean-François Lisée, que le député de Laurier-Dorion ne devrait pas être autorisé à réintégrer le caucus libéral.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les animaux les plus laids





Rabais de la semaine