Retour

La FANE veut le retour des circonscriptions acadiennes protégées en N.-É. avant les élections

La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) demande au gouvernement de mettre sur pied une commission indépendante responsable de redessiner la carte électorale avant les prochaines élections.

De cette façon, la FANE espère le retour de la carte électorale telle qu'elle l'était en 2012. Elle souhaite ensuite prendre le temps de déterminer le moyen le plus efficace pour assurer la représentativité des Acadiens en Nouvelle-Écosse.

Les circonscriptions protégées de Clare, d'Argyle et de Richmond avaient été abolies en 2012 par le gouvernement néo-démocrate de Darryl Dexter.

En janvier, la Cour d'appel de la Nouvelle-Écosse a toutefois jugé cette décision d'inconstitutionnelle après une longue bataille judiciaire.

Le mois dernier, la Fédération acadienne a consulté ses membres des régions de Chéticamp, de l'Isle Madame, de Clare et du Sud-Ouest. En grande majorité, les Acadiens ont affirmé qu'ils veulent le retour des trois circonscriptions abolies.

Une série d'ordonnances

La FANE demande maintenant au gouvernement de formuler une série d'ordonnances à la Cour d'appel visant notamment à confirmer l'inconstitutionnalité du redécoupage de 2012 et l'abolition des circonscriptions acadiennes désignées.

Elle propose que cette inconstitutionnalité soit suspendue pendant deux ans, le temps qu'une nouvelle commission de délimitation des circonscriptions trouve de nouveaux moyens d'assurer la représentativité effective de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse.

Cette suspension permettrait par exemple d'éviter que les lois adoptées depuis 2012 deviennent, elles aussi, inconstitutionnelles ce qui provoquerait la confusion générale, explique la directrice générale de la FANE, Marie-Claude Rioux.

« On ne veut pas pousser le processus. On veut s'assurer que le processus soit fait et qu'il soit bien fait en consultation avec la communauté dans le respect de notre mandat : les meilleurs intérêts de la communauté », ajoute-elle.

Sans quoi, la FANE a l'intention de retourner devant les tribunaux pour faire ces demandes en son nom.

Le ministre des Affaires acadiennes réagit

Michel Samson s'est dit très déçu du geste posé par la FANE. Le ministre indique qu'il aurait aimé poursuivre les discussions à l'amiable avec l'organisme.

« Avoir une conférence de presse pour dire, " Voici notre position ", ça fait dur d'aller dans les négociations une fois qu'on a déjà dit publiquement notre position », a déclaré M. Samson.

« Dès le début de la décision de la cour on a dit qu'on n'allait pas faire appel de la décision, qu'on allait consulter la communauté acadienne, et on a fait ça », ajoute M. Samson.

Il affirme aussi que lors du processus judiciaire en cour d'appel, l'équipe juridique de la FANE n'a jamais parlé de vouloir rétablir les circonscriptions acadiennes avant les prochaines élections provinciales. Elle parlait alors d'un processus qui pourrait prendre de trois à quatre ans.

Le processus pour remettre les circonscriptions en place prendra du temps, souligne le ministre Samson. « On fait pas ça en deux semaines. »

De son côté, le premier ministre Stephen McNeil a indiqué le mois dernier qu'il ferait campagne peu importe la carte électorale en place au moment où les élections seront déclenchées.

Rumeurs d'élections provinciales

Les partis d'opposition de la Nouvelle-Écosse s'attendent au déclenchement prochain d'élections provinciales. En mars uniquement, le gouvernement libéral de Stephen McNeil a fait des annonces totalisant 65 millions de dollars.

Des députés de l'opposition ont menacé le gouvernement de poursuites judiciaires si des élections étaient déclenchées avant que la carte électorale ne soit redessinée.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Jaimie Bailie, est l'un d'entre eux. Il croit que les libéraux devront mener une commission indépendante transparente qui inclura tous les partis politiques.

Un sondage de la firme Corporate Research Associates révélait au mois de mars que la majorité des Néo-Écossais se disent pour le rétablissement des circonscriptions électorales protégées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine