Retour

La faute à Ferrandez si « rien ne fonctionne » sur le Plateau, selon l'Équipe Coderre

Le parti du maire sortant de Montréal, Denis Coderre, s'engage à améliorer les relations avec les commerçants du Plateau-Mont-Royal et des autres arrondissements dirigés par Projet Montréal, à qui il reproche notamment d'avoir laissé tomber les détaillants de la rue Saint-Denis.

Si elle reportée au pouvoir, l'Équipe Denis Coderre pour Montréal prévoit entre autres appliquer un taux de taxation plus bas pour les petits commerces de quartier, ce que permet la nouvelle loi sur le statut de métropole, adoptée la veille du déclenchement de la campagne électorale.

M. Coderre, qui faisait campagne dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal vendredi matin, s'en est pris directement au maire sortant, Luc Ferrandez.

« Il y a un effet ici – appelons un chat, un chat – un effet Ferrandez ici », a-t-il déclaré, ajoutant que les décisions du maire d'arrondissement sortant en ce qui a trait au sens des rues et au stationnement, par exemple, nuisait au développement du boulevard Saint-Joseph et de l'avenue Laurier.

Dans un communiqué transmis par son équipe, son candidat à la mairie du Plateau, Zach Macklovitch, va même plus loin, en affirmant que « rien ne fonctionne » et que « rien n’est fait pour encourager le commerce de proximité » dans l'arrondissement.

La réplique de Projet Montréal n'a pas tardé. Sur Twitter, l'attaché politique de Luc Ferrandez, Sébastien Parent-Durand, a tôt fait de rappeler que le taux d'inoccupation commerciale sur Laurier Est était « de 0 % » et que 16 nouveaux commerces avaient ouvert leurs portes sur l'avenue Mont-Royal ces derniers mois.

Il a également accusé le maire sortant d'avoir refait la rue Saint-Denis « à l'identique » et d'avoir « refusé aux commerçants un congé de taxes durant les travaux ». Denis Coderre a néanmoins fait valoir à plusieurs reprises depuis le début de la campagne que la loi sur le statut de métropole lui permet dorénavant de compenser les pertes financières de commerçants touchés par des travaux.

L'attaché de presse de Valérie Plante, Marc-André Viau, a également souligné qu'en 2016, le taux d'inoccupation commerciale des Promenades Hochelaga-Maisonneuve était de 27,5 %. « On salue la plante verte à Réal Ménard », a-t-il ajouté, faisant référence au maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, qui se présente cette année avec l'Équipe Coderre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine