Retour

La FCFA veut proposer sa propre Loi sur les langues officielles

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA), Jean Johnson porte désormais son attention vers la modernisation de la Loi sur les langues officielles. C'est l'un des enjeux prioritaires qui ont été identifiés lors d'une journée d'action à Ottawa, jeudi.

Jean Johnson affirme qu’il faut moderniser la Loi sur les langues officielles.

« On veut se lancer tout de suite dans l'élaboration de notre propre projet de loi, que l’on aimerait présenter au gouvernement, déclare-t-il. C’est audacieux! »

Avant d’en arriver là, la FCFA rédige un mémoire qu’elle soumettra au Comité sénatorial permanent des langues officielles. Ce comité a entamé une étude en profondeur de la Loi actuelle en vue de sa modernisation.

Une des revendications de la FCFA, est de faire en sorte « que tout l’appareil gouvernemental assume ses responsabilités et respecte la Loi », note Jean Johnson.

Une journée d'action pour sensibiliser

Le directeur général de la Fédération des associations de juristes d'expression française de common law, Rénald Rémillard, participait à la journée d'action sur la colline du Parlement. Pour lui, la modernisation de la Loi et l’immigration étaient les dossiers les plus importants de cette journée qui a réuni une trentaine de délégués avec des représentants politiques.

« L’objectif c’est vraiment de sensibiliser les députés et les sénateurs ici sur la colline du Parlement, sur toutes les questions qui sont importantes pour les communautés francophones », affirme-t-il.

Il ajoute que c’était une occasion pour les francophones en situation minoritaire de faire front commun sur ces enjeux importants.

Suites du budget fédéral

Le prochain plan d’action de cinq ans pour les langues officielles a lui aussi suscité de vives discussions.

Le budget fédéral de 2018 dévoilé mardi accorde 400 millions $ supplémentaires sur cinq ans aux communautés en situation minoritaire. C'est moins que réclamait la FCFA.

« Il ne faut pas oublier que le 575 millions $ qu’on a demandé, c’était pour les francophones à l’extérieur du Québec. Il y a une partie [des 400 millions $] qui va aller aux anglophones du Québec, précise Jean Johnson. Je ne leur en veux pas. »

Le gouvernement Trudeau révélera les détails du plan d’action au cours des prochaines semaines.

Avec des informations d’Abdoulaye Cissoko et de Geneviève Murchison

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité