Retour

La GRC développe son propre système de courriel

Après des années d'attente et de pannes, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a décidé de se munir de son propre système de courrier électronique, en raison du retard d'Ottawa à uniformiser les messageries de l'ensemble du gouvernement fédéral.

La GRC devait initialement intégrer le nouveau système en octobre 2014, mais la décision a été reportée moult fois depuis.

La police fédérale n’est pas la seule à vivre ces contretemps, puisque selon Services partagés Canada (SPC), l'agence de soutien technique du gouvernement fédéral, seulement 15 % des employés fédéraux utilisent la nouvelle messagerie qui se termine par @canada.ca.

Un contrat de 245 millions de dollars a été octroyé en juin 2013 à Bell pour mettre en place ce système, qui consistait à transférer 550 000 boîtes aux lettres hébergées dans 63 systèmes différents dans une nouvelle messagerie. L’objectif est de rendre celle-ci plus sécuritaire, efficace et moins coûteuse. En effet, Ottawa espérait ce faisant économiser quelque 50 millions de dollars par année.

On ne sait toujours pas quand Bell compte répondre complètement à la commande du gouvernement.

Dans un communiqué, un porte-parole de Services partagés Canada se contente de dire que l’organisation s'attend à ce que Bell respecte ses obligations et livre l’ensemble du système attendu.

Une solution provisoire

D’après des documents obtenus par CBC en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, la GRC avait prévu des retards à la fin de 2016 et avait commencé à travailler sur une solution provisoire, « jusqu'à ce que SPC offre une plateforme fonctionnelle, sûre et fiable ».

Services partagés Canada a permis à la GRC de développer son propre système de messagerie tout en conservant son nom de domaine @rcmp-grc.gc.ca, au lieu d'opter pour le générique proposé @canada.ca.

La caporale Annie Delisle, porte-parole de la GRC, affirme que son organisation « travaille actuellement avec SPC sur des options de design » de son propre service de messagerie.

Services partagés Canada précise toutefois que cette solution n’est pas permanente.

Bien que d’autres départements fédéraux aient formulé des plaintes auprès de Services partagés Canada, la GRC semble la plus touchée par le retard qu’accuse la conception du nouveau système de messagerie.

Dans une note obtenue par CBC, l'ex-commissaire de la GRC Bob Paulson a fait savoir cette année au ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, que les problèmes informatiques à la GRC ont augmenté de 129 % depuis que Services partagés Canada a pris en charge, il y a cinq ans, le soutien technique pour l'ensemble des institutions fédérales.

Plus d'articles

Commentaires