Retour

La légalisation du cannabis : les conservateurs de Québec promettent de se battre

Les députés conservateurs de la région de Québec ont dressé lundi le bilan de la dernière session parlementaire à Ottawa. Un bilan « misérable » et de « promesses brisées » de la part du gouvernement Trudeau, disent les trois élus qui promettent de se battre contre la légalisation de la marijuana.

Un texte de Carl Marchand

Gérard Deltell, Alupa Clarke et Pierre Paul-Hus ont exhibé le fruit d'une consultation postale auprès de leurs électeurs en conférence de presse lundi. Selon eux, leurs concitoyens s'opposent aux intentions du gouvernement fédéral en matière de cannabis. Environ 1500 personnes ont répondu à leur consultation.

« Les gens de Québec ne veulent pas de la marijuana. Ils nous l'ont dit. Comptez sur nous pour porter le message à Ottawa », lance Gérard Deltell, député de Louis-Saint-Laurent.

« C'est un enjeu de sécurité publique également. J'ai rencontré le chef de police de Québec dernièrement qui m'a confirmé que pour eux, c'est un enjeu qui est préoccupant », ajoute Pierre Paul-Hus, élu de Charlesbourg–Haute-Saint-Charles.

Le député de Beauport–Limoilou, Alupa Clark, affirme que plusieurs propriétaires d'immeubles à logements lui ont également fait part d'inquiétudes.

« Si tout le monde se met à avoir des plantations dans leur appartement, les immeubles pourraient sentir énormément », insiste-t-il.

Des « promesses brisées »

Les députés conservateurs dénoncent par ailleurs le bilan du gouvernement Trudeau après 20 mois au pouvoir.

Ils reprochent les libéraux de ne pas avoir tenu leurs promesses dans des dossiers tels que l'agrandissement du port de Québec, la construction d'un complexe abritant l'Institut nordique de l'Université Laval et l'expansion de l'Institut national d'optique.

Gérard Deltell rappelle que la solution au pont de Québec n'est toujours pas trouvée.

« Les libéraux s'étaient engagés à trouver une solution pour le 30 juin 2016. Ça fera un an bientôt qu'ils ont failli à leur promesse initiale, martèle-t-il. C'est la démonstration, si besoin est, que ce gouvernement a rompu ses promesses. »

Avec les informations de Nicole Germain

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine