Retour

La loi sur les alliances gai-hétéro contestée en cour

Une coalition de parents et d'écoles indépendantes religieuses appuyée par le centre judiciaire pour les libertés constitutionnelles conteste devant la justice le projet de loi 24 sur les alliances gai-hétéro adopté en décembre 2017. Un recours a été déposé jeudi devant la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta.

Un texte de Tiphanie Roquette

Ce projet a modifié la Loi sur l’Éducation pour obliger tous les établissements scolaires à accepter la mise en place d’alliances gai-hétéro sous peine de pénalité financière.

Les amendements s’assurent également que l’identité des participants à ces alliances reste secrète si les élèves ne souhaitent pas le révéler à leurs parents.

Les 8 parents, 24 écoles et 2 organismes à but non lucratif clament dans leur recours que ces amendements ont eu pour effet de « nuire à la sécurité des élèves, d’enfreindre les droits parentaux à la sécurité de leurs enfants et de restreindre les droits constitutionnels d’éduquer sur les questions de moral, de sexualité et de mariage en accord avec leurs croyances religieuses ».

Les plaignants individuels affirment que « l’absence d’information parentale ouvre la voie à la prédation » et que les amendements à la Loi sur l’Éducation « les dépouillent de leur aptitude à savoir où leurs enfants sont, avec qui, et ce qu’on les encourage à penser et faire ».

Le recours cite plusieurs articles de la Charte canadienne des droits et des libertés.

Dans un extrait sonore fourni par son attaché de presse, le ministre de l’Éducation David Eggen dit être sûr que la justice va maintenir les amendements adoptés. La province continuera à les appliquer, affirme-t-il.

Le ministre en a profité pour harponner le chef de l’Opposition officielle, Jason Kenney. « Je suis déçu de voir qu’un ami proche de Jason Kenney, John Carpay qui est l’avocat dans le cadre de ce recours, choisit d’interférer avec les droits de base pour l’établissement d’un environnement sécuritaire pour les enfants de cette province », a-t-il dit.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine