Retour

La longueur de la campagne aide Forces et Démocratie, croit son chef

La longueur de la campagne électorale au pays fait le bonheur du jeune parti Forces et Démocratie alors qu'il reste encore une cinquantaine de jours avant le scrutin du 19 octobre.

Son chef Jean-François Fortin y voit un net avantage pour ses candidats dont le défi est surtout de faire connaître le nouveau parti auprès des électeurs.

M. Fortin, député fédéral sortant de la circonscription Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, continue donc le travail sur le terrain, principalement au Québec, dans l'espoir de convaincre les électeurs à faire confiance à son parti qu'il estime être « le plus en mesure de redonner une voix aux régions ».

En entrevue à La Presse Canadienne, cet ancien bloquiste ne s'est pas gêné pas non plus pour dire que le Bloc québécois (BQ) n'a pas retenu les leçons de l'expérience électorale de 2011 alors qu'il a perdu la quasi-totalité de ses sièges au profit du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Si M. Fortin dit toujours apprécier et admirer l'intégrité du chef bloquiste Gilles Duceppe, il écarte cependant un retour à son ancienne formation puisqu'il dit constater que le discours du BQ, celui de 2011, n'a pas changé.

Il souligne aussi que Forces et Démocratie est prêt à travailler avec les autres partis politiques à Ottawa pourvu que ce soit au bénéfice des contribuables et de leurs collectivités plutôt que d'être « en mode opposition » à la Chambre des communes.

Il reproche aussi à ses adversaires politiques d'écouter les gens uniquement durant la campagne électorale et va même jusqu'à dire que les slogans du NPD et du Parti libéral du Canada (PLC) se ressemblent et ne « demeurent que des discours ».

Bref, Jean-François Fortin invite les électeurs à regarder les gestes faits par les politiciens et de faire leur choix en fonction de leurs propres valeurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine