Retour

La ministre de l'Éducation de la Saskatchewan s'excuse d'avoir traîné son fils dans la controverse

La ministre de l'Éducation de la Saskatchewan, Bronwyn Eyre, répond à la controverse suscitée par ses propos sur l'enseignement des traités autochtones soulevés à l'Assemblée législative. M.Eyre s'excuse d'avoir discuté des devoirs de son fils sur la place publique.

Lors de l'Assemblée législative du 1er novembre dernier, la ministre de l'Éducation, Bronwyn Eyre, s'est indignée au sujet d'un devoir assigné à son fils qui, selon elle, dénigrait ses ancêtres européens. CBC a obtenu une copie du devoir, sur lequel aucun des termes péjoratifs cités par la ministre n'apparaît.

Selon la copie obtenue par CBC, le devoir en question ne cherchait qu’à comparer les perceptions des cultures autochtone et européenne occidentale quant à l’importance accordée à la terre.

Les informations inscrites dans la section portant sur les Premières Nations faisaient état d’une relation d’interdépendance avec la terre, alors que l’autre partie du devoir, consacrée à la perception des colons européens présentait plutôt des faits selon lesquels la terre peut être achetée, possédée et vendue.

« Je ne veux pas m’exprimer sur ce qu’un autre élève aurait écrit à partir de ce qui était inscrit sur un tableau d’école ou sur son interprétation du matériel présenté en classe », indique la ministre dans un communiqué envoyé lundi.

« Je ne veux pas traîner mon fils dans cette discussion. Je ne vais plus parler de lui dans un contexte éducatif à l’avenir. Je m’excuse d’avoir discuté de ses devoirs dans un forum public », déclare-t-elle.

Bronwyn Eyre ajoute que le gouvernement de la Saskatchewan a été le premier au pays à offrir des cours sur les traités entre les Autochtones et les colons européens. Par conséquent, elle dit soutenir à 100 % l’enseignement donné dans toutes les écoles de la province.

Mardi dernier, lorsqu’elle a été questionnée sur le ton de son discours à l’Assemblée législative, la ministre a lancé l’idée de créer un cours spécifique sur l’histoire autochtone, l’histoire des pensionnats et des traités au lieu de l’inclure au cours de sciences sociales de niveau secondaire.

Appel à la démission

Une blogueuse de Saskatoon, Liz James, dit que la ministre de l'Éducation pourrait devoir démissionner.

Selon Mme James, de manière intentionnée ou non intentionnée, Bronwyn Eyre semble avoir induit l’Assemblée en erreur sur un sujet extrêmement important.

Une pétition demandant la démission de la ministre circule en ligne et a déjà recueilli 1000 signatures.

Avec des informations de CBC News

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine