Retour

La moitié des enfants lourdement handicapés n'a pas accès au supplément d’aide de Québec

Une famille sur deux qui a demandé l'aide accordée par Québec aux enfants très lourdement handicapés n'a pas répondu aux critères d'admissibilité, selon les statistiques du ministère de la Famille couvrant la période allant de juin 2016 à avril 2018.

Un texte d'Anne-Louise Despatie

Deux ans après la création du supplément pour enfants handicapés nécessitant des soins exceptionnels (SEHNSE), le ministère de la Famille consent à ajuster ses critères d'admissibilité.

Le ministre Luc Fortin a présenté quatre mesures, dont une qui permettra d'accorder cette aide de 962$ par mois (pour un total de 11 544 $ par année) à une centaine de familles de plus.

Sur un total de 4414 demandes reçues de juin 2016 à avril 2018, 1883 familles se sont qualifiées pour le SEHNSE, un taux d'acceptation de 47 %.

Toutefois, il y aura des ajustements.

D'ici la fin juin, le gouvernement doit réviser les paramètres. Le ministère de la Famille et Retraite Québec vont par exemple tenter de mieux répondre aux besoins des enfants qui ne sont pas admissibles au SEHNSE en cartographiant l'ensemble des services offerts et en comparant des programmes d'aide existant ailleurs.

Le gouvernement promet aussi d'améliorer la communication avec les parents. Plusieurs organismes d'aide et des parents disent devoir rassembler une grande quantité de documents et d'évaluations.

Electra Dalamagas, responsable en intervention familiale à Autisme Montréal, a accompagné quelques familles dans le labyrinthe des formalités. Elle explique que certains enfants autistes qui ont des déficiences intellectuelles et des troubles de comportement graves peuvent difficilement être évalués pour déterminer s'ils répondent aux critères du SEHNSE.

« Certains enfants sont tellement atteints qu'ils ne peuvent participer à leur évaluation. Pourtant, ces enfants sont des cas très lourds et nécessitent des soins constants. À mon avis, il y a trop de critères d'exclusion », dit Electra Dalamagas.

Le gouvernement du Québec se donne par ailleurs comme objectif de mieux desservir les familles dont les enfants passent de l'adolescence à l'âge adulte en établissant une « passerelle entre le SEHNSE et les prestations du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards