Retour

La MRC de Témiscamingue dénonce un moratoire empêchant le développement de terrains résidentiels

Le préfet de la MRC de Témiscamingue, Arnaud Warolin, demande au gouvernement du Québec de faire preuve de « gros bon sens ». Le préfet se demande pourquoi la Commission de protection du territoire agricole refuse de lever son moratoire empêchant quatre municipalités du Témiscamingue (CPTAQ) de développer 150 terrains résidentiels.

Les municipalités de Moffet, Notre-Dame-du-Nord, Rémigny et Fabre possèdent des terrains agricoles considérés comme des ilots déstructurés où l'exploitation agricole est quasi impossible. Les municipalités ont réalisé toutes les études et les plans demandés par la CPTAQ il y a 5 ans afin de pouvoir modifier le zonage de ces terrains.

Cependant, « quand on parle de cap de roche ou de minuscules terrains, on nous interdit d'utiliser notre territoire, dénonce le préfet de la MRC de Témiscamingue, Arnaud Warolin. On est pour la protection du territoire agricole, mais on veut un peu de souplesse et de bon sens. Regardez : il y a un travail qui est réalisé, il y a un potentiel de développement, mais, actuellement, on est bloqués par des organisations qui ne comprennent pas la réalité des milieux. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine