Retour

La nouvelle chef du NPD au N.-B. veut se rapprocher des francophones

La nouvelle chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick, Jennifer McKenzie, ne maîtrise pas le français, mais elle dit faire du progrès et elle compte défendre les intérêts de la communauté acadienne.

« J’apprends le français. Ce n’est pas parfait maintenant, mais il y a beaucoup de gens qui veulent nous rejoindre pour bâtir un parti qui représente les intérêts des francophones mieux que possible », dit-elle..

Mme McKenzie est devenue officiellement chef du parti, jeudi, à Fredericton. Seule candidate dans la course, elle succède au chef intérimaire, Rosaire L’Italien, qui exerçait cette fonction depuis la démission de l’ancien chef Dominic Cardy.

Le NPD n’occupe aucun siège à l’Assemblée législative depuis 2005, mais Mme McKenzie espère renverser complètement cette situation.

« Moi, je veux former le gouvernement, affirme Jennifer McKenzie. Je veux représenter tous les gens du Nouveau-Brunswick. Il y en a d’autres qui veulent gagner seulement un, deux ou trois ou je ne sais pas combien de sièges, mais le travail que nous devons faire est le même. Nous devons travailler fort et ensemble, et le nord est très important pour nous. »

Elle était une candidate au NPD au fédéral dans la circonscription de Fundy Royal en 2015, où elle a terminé en troisième place derrière la libérale Alaina Lockhart et le conservateur Rob Moore.

Les prochaines élections générales au Nouveau-Brunswick sont prévues pour septembre 2018.

Plus d'articles

Commentaires