C'est cette semaine que le portrait officiel de l'ancien premier ministre libéral Paul Martin a été dévoilé au parlement d'Ottawa. La fin d'un long processus de création pour l'artiste Paul Wyse, qui n'a pas peint un, mais bien deux tableaux de l'ancien premier ministre.

Un texte de Madeleine Blais-Morin

Pour l'artiste Paul Wyse, c'était un rêve. Peindre le portrait d'un ancien premier ministre. Il comptait déjà parmi ses clients la légende de la pop, Billy Joel. Il avait déjà fait celui de l'ancien président de la Chambre des communes, Peter Milliken, mais le portrait du premier ministre était pour lui « le plus important qu'il pouvait faire au Canada. » En réalisant ce rêve, il a connu une bonne dose d'angoisse.

Respecter les vœux de Paul Martin

Le projet a été long. Après avoir participé à l'appel d'offres et décroché le contrat, il a rencontré Paul Martin et des membres de son entourage. Chacun d'eux avait sa petite idée de la façon dont il fallait présenter l'homme.

L'ancien premier ministre Paul Martin voulait être représenté dans la Chambre des communes, avec des ministres derrière lui. Une première parmi les portraits officiels des anciens premiers ministres. Comme il fallait recréer la scène, l'artiste Paul Wyse s'est utilisé comme modèle pour reconstituer cet arrière-plan. Il a pris des centaines de clichés de lui, dans chacun des sièges derrière le bureau du premier ministre, multipliant les gestes que les élus peuvent faire en chambre.

Après ce travail et après avoir discuté des esquisses avec Paul Martin et son entourage, ils se sont mis d'accord sur l'allure que devait prendre le portrait. Tout avait été conclu, de la position de la tête et de la main, en passant par l'habit et la cravate « pour projeter tous les aspects de l'homme ». Paul Wyse pouvait commencer à peindre.

Un deuxième tableau

Il lui a fallu quelques mois pour peindre le premier tableau. Il était content du résultat, mais tout de même hésitant. Son instinct d'artiste lui disait qu'il pouvait faire mieux. Il en a donc peint un deuxième, en incorporant les aspects du premier, mais disposés différemment. « Je savais que j'allais en quelque sorte contre ce que le premier ministre m'avait dit de faire. C'était un peu énervant. »

Il s'est donc retrouvé avec deux énormes portraits de Paul Martin dans son studio. Paul Wyse raconte que l'ancien premier ministre s'y est rendu, les a regardés un après l'autre, et a choisi le deuxième. Son intuition avait été bonne.

Cachez ce portrait...

Le premier tableau, vous ne le verrez pas. Paul Wyse veut que le portrait officiel soit l'image qui reste pour la postérité.

Il aura donc peint deux tableaux plutôt qu'un, additionné les heures de travail, mais pour lui, cette expérience était une chance unique. « Je voulais faire un tableau qui tienne dans l'histoire, qui ne serait pas juste le portrait d'un premier ministre, mais une œuvre d'art. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine