L'objectif que s'est donné Philippe Couillard au dernier conseil général du Parti libéral du Québec de présenter au moins 40 % de candidatures féminines au scrutin de 2018 a fait réagir à l'Assemblée nationale. Des politiciennes ont profité de l'occasion pour demander des changements dans les façons de faire.

Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec, s'est entretenu avec Esther Lapointe, directrice générale du Groupe femmes, politique et démocratie, sur les ambitions du chef libéral. Elle plaide pour une loi contraignante afin de forcer les partis politiques à respecter la parité homme-femme dans le recrutement de leurs candidats.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine