Retour

La première mesure de Doug Ford sera de sortir l'Ontario du marché du carbone

Le premier ministre désigné, Doug Ford, a annoncé vendredi que sa première mesure après son assermentation le 29 juin sera de sortir la province des enchères de plafonnement et d'échange avec la Californie et le Québec et de s'opposer à l'imposition d'une taxe sur le carbone du gouvernement fédéral.

Doug Ford estime que cette mesure est cruciale pour réduire le prix de l'essence de 10 cents le litre, comme il l'a promis pendant la campagne électorale.

Le 29 juin, le système de plafonnement et d'échange, la taxe carbone, c'est fini, c'est terminé, et ça veut dire une baisse des prix à la pompe, a affirmé le chef du Parti progressiste-conservateur.

Le système de plafonnement et d'échange ajoute quatre cents le litre au prix de l'essence.

Doug Ford a demandé aux autorités responsables de prendre des mesures immédiates pour retirer la province du marché du carbone et a déclaré qu'il fera voter une loi lorsque l'Assemblée législative reprendra ses travaux.

Il n'a toutefois pas précisé quand il envisage de rappeler les députés au travail. Nous annoncerons ça prochainement, a-t-il seulement affirmé.

Doug Ford a également dit qu'il compte contester officiellement l'autorité du gouvernement fédéral en vertu de laquelle ce dernier imposerait une taxe sur le carbone.

Je vais demander à mon procureur général d'utiliser toutes les ressources à sa disposition, d'utiliser tous les pouvoirs à la disposition du gouvernement, a-t-il soutenu.

Le système de plafonnement et d'échange consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre en imposant des plafonds aux entreprises sur leurs émissions.

Si elles dépassent ces limites, elles doivent acheter des crédits lors d'enchères trimestrielles ou à d'autres entreprises qui sont demeurées sous le plafond.

L'Ontario a engrangé près de 3 milliards de dollars lors de ces enchères depuis l'entrée en vigueur du système l'an dernier.

Le premier ministre du Québec s'oppose à la décision de son homologue ontarien. Philippe Couillard dit que le marché entre l'Ontario, le Québec et la Californie est une mesure fondamentale dans la lutte aux changements climatiques.

Ce que les gens qui s'opposent à la tarification du carbone oublient toujours c'est que les changements climatiques déjà aujourd'hui nous coûtent très cher, a affirmé Philippe Couillard [...] Alors il faut manifester non seulement aujourd'hui et pour la prochaine génération un engagement concret envers la lutte contre les changements climatiques. D'ailleurs, je suis persuadé qu'il y a une proportion substantielle d'Ontariens qui sont d'accord avec ça. 

Le premier ministre du Québec affirme que sa province conservera son entente avec la Californie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces