Retour

La présidente du Centre culturel Le Chenail pourrait briguer la mairie de Hawkesbury

Même si les élections municipales en Ontario n'auront lieu que l'an prochain, à Hawkesbury, une candidature potentielle commence à faire jaser dans la petite municipalité de l'Est ontarien. Paula Assaly, l'une des plus farouches opposantes de la mairesse actuelle, Jeanne Charlebois, songe à faire le saut.

« C’est de la frustration et le manque de transparence qui se passent en ce moment à l’hôtel de ville », qui dérange la potentielle candidate.

De son côté, la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, n’a pas encore annoncé si elle va briguer un autre mandat lors du prochain scrutin municipal l’an prochain. Mais si tel devait être le cas, sa vieille connaissance pourrait se trouver sur son chemin.

Quelles idées Paula Assaly entend-elle mettre de l’avant pour gagner la confiance de la population? Elle ne dira rien tant que sa candidature ne sera pas officielle. Une décision sera prise dans quelques mois. Jeanne Charlebois n’a pas voulu nous accorder d’entrevue à ce sujet.

Les deux femmes ont notamment eu maille à partir en 2016 lorsque la Ville a tenté, sans succès, d’évincer le Centre culturel Le Chenail d'un édifice en s’adressant aux tribunaux. Paula Assaly est la présidente de l’organisme culturel.

« La Ville qui a entamé des procédures juridiques contre le Centre culturel Le Chenail, c’est vraiment un épisode qui n’aurait jamais dû avoir lieu », a raconté Mme Assaly.

L’avocate de formation veut toutefois mettre une chose au clair, si la course à la mairie devait avoir lieu entre les deux femmes. « C’est vraiment une campagne pour le poste de la mairie. Ce n’est pas une campagne contre quelqu’un. »

Qu’est-ce qui pousse donc Paula Assaly à vouloir briguer la mairie de Hawkesbury? Elle dit notamment vouloir restaurer le dialogue entre la population et l’hôtel de ville.

L’une de ses priorités serait également de réembaucher un directeur général. Le poste a été aboli pour réduire les dépenses dès l’arrivée au pouvoir du présent conseil en 2014.

Depuis, la Ville fonctionne par comités, lesquels sont gérés par la mairesse et les conseillers.

« De la façon dont ils fonctionnent, c’est de la microgestion », croit la directrice du Centre culturel Le Chenail. « Alors, leur rôle à titre de politiciens, ils n’ont pas le temps de le faire. »

Selon le reportage de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires