Retour

La pression s'accentue sur Québec pour le retour du train en Gaspésie

Le gouvernement libéral serait mal vu de ne pas rétablir le transport ferroviaire de marchandises jusqu'à Gaspé, alors que ses propres députés appuient cette idée. C'est du moins l'avis du député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre.

Les députés de l'Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité, mercredi, une motion présentée par le député de Gaspé pour que Québec rétablisse le transport de marchandises sur l'ensemble du rail gaspésien.

Le gouvernement souhaite plutôt investir sur le tiers du tronçon, avec l’objectif de rétablir à la fois le train de passagers et de marchandises, mais uniquement entre Matapédia et Caplan.

Pour le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, cette unanimité au sein des parlementaires lance un message clair au gouvernement Couillard.

 C'est le geste le plus fort qu'on peut poser à l'Assemblée nationale 

Gaétan Lelièvre, député de Gaspé

L’opposition officielle voit mal comment le gouvernement n'investirait pas pour rétablir le train de marchandises de Matapédia jusqu'à Gaspé, alors que tous les députés, peu importe leur couleur politique, ont adopté la motion qu'il a présentée à cet effet.

« Le gouvernement, mercredi, s'est prononcé en faveur de la motion qui était de remettre en opération le tronçon Matapédia-Gaspé pour les marchandises, alors, à un moment donné, ça serait faire preuve de mauvaise foi. »

Des appuis d’un peu partout au Québec

Surtout que les appuis dépassent la région et le monde politique, note le directeur général de la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé, Olivier Nolleau

Ce qui est intéressant, depuis quelques jours, c'est de voir que le retour du train de marchandises fait l'unanimité partout au Québec, que ce soit le Conseil du patronat, la Fédération des chambres de commerce, même Québec solidaire qui, normalement, est contre le Conseil du patronat

Olivier Nolleau, directeur général, Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé

Malgré cette motion, adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale, le gouvernement a tout le loisir d’investir où il le souhaite sur le rail gaspésien, surtout qu’il en est propriétaire depuis mars 2015.

« Maintenant, est-ce que le gouvernement va commencer à jouer une game en dessous de la table, j’espère que non, parce que c’est un dossier qui est trop important pour la région, mais moi ce que j’ai hâte de voir c’est le quand et le comment », conclut Gaétan Lelièvre.

Le ministre responsable de la Gaspésie, Sébastien Proulx, a confirmé, mardi, que son gouvernement devrait annoncer bientôt des investissements pour la voie ferrée gaspésienne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine