Retour

La privatisation d'Hydro One fait grimper la dette de l'Ontario

La vente partielle du distributeur d'électricité Hydro One par le gouvernement ontarien aura pour effet d'augmenter la dette provinciale à long terme, affirme le Bureau provincial de la responsabilité financière (BRF).

Un texte de Claudine Brulé

Le directeur par intérim du Bureau a publié lundi sa seconde analyse concernant la vente de plus de la moitié des actions d'Hydro One au secteur privé.

David Wake affirme qu'il aurait été plus avantageux pour le gouvernement ontarien d'emprunter les milliards de dollars nécessaires pour effectuer des investissements dans les infrastructures plutôt que de financer ces projets grâce à la vente d'actions de la société publique.

  • Le rapport du BRF indique que la privatisation partielle permet de réduire le déficit de 3,8 milliards pour les trois années suivant la vente des actions (de 2015 à 2017).
  • En revanche, le déficit augmentera de 1,1 milliard au cours de la prochaine année financière (2018-2019). D'autres augmentations d'environ un quart de milliard par année sont anticipées jusqu'en 2024-2025.

Réduction de la participation provinciale dans Hydro One

Le gouvernement ontarien détient actuellement 47 % des actions d'Hydro One, une proportion appelée à diminuer.

L'entreprise a manifesté son intention d'acheter Avista, une société de production, de transport et de distribution d'électricité aux États-Unis.

Si la transaction est effectivement conclue, Hydro One émettra de nouvelles actions afin de financer cet achat; cela entraînera une dilution des actions détenues par la province, qui se retrouverait avec 42 % du total des actions.

Hydro One a déjà signalé qu'elle aimerait acheter d'autres entreprises comme Avista, ce qui pourrait encore une fois diluer la proportion d'actions du distributeur d'électricité détenues par la province.

La Loi sur l'électricité prévoit que le gouvernement ontarien doit maintenir 40 % des actions de la compagnie, ce qui laisse entendre que la province pourrait devoir acheter des actions de l'entreprise pour respecter la loi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine