Retour

La privatisation de la collecte d’ordure mise sur la glace à Scarborough

John Tory reporte le débat sur la privatisation de la collecte d'ordures à Scarborough.

Le maire de Toronto est en faveur de la privatisation de la collecte d'ordures dans l'est de Toronto.

Il fait toutefois face à une opposition grandissante de la part des conseillers municipaux dans ce dossier.

Tout laissait croire que M. Tory aurait perdu le vote sur une motion qui aurait enclenché le processus visant à sous-traiter la cueillette de déchets à l'est de la rue Yonge au secteur privé.

Le syndicat des cols bleus se réjouit du dénouement de la réunion du conseil municipal de Toronto de mardi.

Eddy Mariconda, président du syndicat, affirme qu'il s'agit d'une preuve que la Ville reconnaît l'importance de l'entente collective qu'elle a signée avec ses travailleurs.

L'affaire est close pour l'instant, ajoute-t-il, ce qui permettra aux cols bleus de continuer à offrir le meilleur service possible aux résidents de la métropole.

Nous leur avons demandé, lors des négociations, ce que nous pouvions faire de plus pour améliorer le service. Ils ont répondu que rien ne pouvait être fait.

Eddy Mariconda, président du syndicat des cols bleus

Motion du maire

Le maire John Tory, qui ne voulait pas essuyer un autre échec, a sauvé la face en présentant une motion qui garde pour l'instant la collecte d'ordures à Scarborough dans le secteur public. La motion demande aussi au directeur du département des travaux publics de retourner à sa planche à dessin pour fournir plus d'information aux élus.

Les conseillers municipaux qui soutenaient les cols bleus se réjouissent eux aussi de cette victoire.

Il a perdu son pari.

Jim Karygiannis, conseiller municipal de Toronto

Nous avons réaffirmé notre engagement envers les employés du secteur public.

Joe Cressy, conseiller municipal de Toronto

Les élus qui se sont opposés au projet estiment que la Ville ne réaliserait pas d'économie en sous-traitant la cueillette de déchets au secteur privé à l'est de la rue Yonge. Ils s’appuient notamment sur un rapport qui démontre que le coût par tonne de déchets collectés est moins élevé lorsque la collecte est prise en charge par les cols bleus.

Le Comité des travaux publics attend un nouveau rapport qui examinera les différences entre la collecte des ordures assurée par le secteur privé et le secteur public, notamment en matière de prix, de service et de la durée des contrats.

Plus d'articles