Retour

La question du transport ferroviaire influencera-t-elle les intentions de vote des Nord-Ontariens?

Les promesses de certains partis politiques ontariens de financer le transport ferroviaire dans le nord de la province n'auront pas d'effet majeur sur les intentions de vote, selon des résidents de la région.

Un texte de Bienvenu Senga

Raymond Génier, qui réside à Cochrane, subit toujours les conséquences de l’abolition du train de passagers Northlander en 2012.

« J’ai de la famille à Toronto et j’aimerais bien pouvoir prendre le train et aller lui rendre visite. L’autobus est fatigant et conduire est dangereux à mon âge », indique le septuagénaire.

Le transport ferroviaire fait partie de ses préoccupations les plus importantes, mais il doute que ça soit aussi le cas pour ses concitoyens.

Le chef du Parti progressiste-conservateur a promis de rétablir le train de passagers Northlander si son parti remporte les élections du 7 juin et le Nouveau Parti démocratique propose de mettre en place une stratégie ferroviaire pour le Nord qui restaurerait le Northlander et appuierait les chemins de fer Huron Central et Algoma Central.

Le Parti libéral, quant à lui, dit non au retour du Northlander et préfère financer davantage Ontario Northland pour l'expansion de son service d'autocars.

D’autres domaines prioritaires

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, dit que le développement du réseau ferroviaire dans le Nord de l’Ontario pourrait attirer davantage d’investisseurs dans la région.

« Les infrastructures de transport influencent grandement leur décision », explique-t-il.

Selon lui, toutefois, le choix des électeurs sera davantage influencé par les programmes des partis en matière d’accès aux soins de santé des personnes âgées et de réduction de la dette qu’accumule la province.

Remettre le transport ferroviaire au premier plan

Un mois après avoir organisé son tout premier sommet sur le transport ferroviaire dans le Nord de l’Ontario, le Réseau ferroviaire du Nord et de l’Est de l’Ontario (NEORN) entamera mercredi à Sudbury une série de consultations publiques dans 10 villes nord-ontariennes.

L’organisation se veut non partisane, mais Mme Savory-Gordon se réjouit du fait que l’enjeu du transport ferroviaire semble susciter l’intérêt des partis politiques. « Il y a beaucoup de mobilisation sur cette question et il y a de l’espoir », note-t-elle.

Le NEORN s’arrêtera par la suite à South River, Blind River, Englehart, Timmins, Wawa, Dubreuiville, Hearst et Cochrane avant de conclure sa tournée le 31 mai à North Bay.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine