Retour

La réforme de la sécurité routière entre en vigueur : ce que vous devez savoir

Pénalités plus sévères pour les récidivistes, amendes plus salées et couvre-feu pour les apprentis conducteurs : les mesures qui entrent en vigueur aujourd'hui au Québec avec la réforme du Code de la sécurité routière toucheront les automobilistes et les cyclistes, et elles devraient mieux protéger les piétons.

Si vous êtes automobiliste

Les récidivistes de l’alcool au volant devront avoir un antidémarreur éthylométrique dans le véhicule qu'ils conduisent pour le reste de leur vie. Après une période de 10 ans, les récidivistes pourront demander la levée de cette mesure s'ils peuvent prouver que leur problème a été traité avec succès.

« Quelqu’un qui conduit en état d’ébriété deux fois, honnêtement, n’a pas sa place sur les routes du Québec, à moins qu’on sache collectivement que cette personne est sobre », avait déclaré le ministre des Transports du Québec, André Fortin, lors du dépôt du projet de loi en décembre dernier.

Les apprentis conducteurs de motos et d'automobiles sont soumis à un couvre-feu allant de minuit à 5 h du matin.

Les détenteurs d'un permis probatoire pour les véhicules de promenade âgés de 19 ans et moins peuvent transporter un nombre limité de passagers. Les apprentis motocyclistes sont toutefois libérés de l’obligation de rouler en présence d’un autre motocycliste titulaire.

Les policiers peuvent désormais sévir contre les conducteurs d’« igloos mobiles  », ces véhicules couverts de neige, de glace ou de toute autre matière qui pourrait s'en détacher, que certains automobilistes conduisent tout de même sur la voie publique.

Si vous êtes cycliste

Les cyclistes ne sont plus obligés de signaler leur ralentissement et ils peuvent rouler sur le trottoir dans les municipalités qui le permettent, mais ils voient également leurs infractions au Code de la sécurité routière sanctionnées beaucoup plus sévèrement.

La fourchette du montant des amendes pour les cyclistes, qui était de 15 à 30 $, ira désormais de 80 $ à 100 $, mais ceux-ci n'auront plus de points d’inaptitude.

Les cyclistes doivent aussi désormais s’immobiliser à plus de cinq mètres d’un autobus scolaire quand les feux clignotants de ce dernier sont en fonction ou que son signal d’arrêt est déployé.

Ils peuvent aussi circuler entre deux rangées de véhicules lorsqu’ils se trouvent en présence d’une voie réservée au virage à droite.

Si vous êtes piéton

En l’absence de trottoirs, les piétons peuvent désormais marcher sur l’accotement des routes en sens inverse de la circulation.

Les piétons seront également un peu mieux protégés sur la route, puisque les automobilistes doivent se tenir à au moins un mètre de distance d'eux dans les zones où la vitesse maximale permise est de 50 km/h ou moins, tandis que cette distance minimale passe à 1,50 m lorsque la vitesse maximale est de plus de 50 km/h.

Les piétons ont priorité aux passages pour piétons dès qu’ils manifestent l’intention de traverser la voie publique à cet endroit.

À partir du 30 juin

L'une des mesures qui pourrait se faire particulièrement remarquer à compter du 30 juin, tant par les automobilistes que les cyclistes, est l'augmentation des montants des sanctions pour les distractions.

Les amendes varieront dorénavant de 300 $ à 600 $ pour les automobilistes (en cas de récidive, l’amende minimale sera doublée) et de 80 $ à 100 $ pour les cyclistes.

L'utilisation du cellulaire au volant sera particulièrement ciblée avec cette mesure, mais cette catégorie d’infraction vise l’ensemble des appareils électroniques munis « d’un écran pouvant afficher de l’information et placés de manière à ce que le conducteur d’un véhicule routier puisse voir directement ou indirectement l’image transmise sur l’écran ». Les GPS, qui sont considérés comme une aide à la conduite, seront toutefois exclus de cette définition des écrans.

Autres changements en 2019

Quelques modifications au Code de la sécurité routière déjà adoptées n'entreront en vigueur qu'en 2019.

Le 18 avril, une mesure visant les enfants fera pester plusieurs parents. Ces derniers devront asseoir leurs enfants dans des sièges d’appoint jusqu’à l’âge de 9 ans ou jusqu’à ce que l’enfant mesure 1,45 m. « C’est une mesure de concordance avec ce qui est exigé dans les autres provinces canadiennes, a indiqué M. Fortin lors du dépôt du projet de loi en décembre. C’est également une demande claire de CAA-Québec et une mesure de sécurité accrue pour les enfants. »

À compter du même jour, les cyclistes pourront poursuivre leur route à une vitesse raisonnable lorsqu'ils seront devant un feu rouge et qu'un feu pour piétons sera activé, mais seulement après s'être immobilisés et avoir accordé la priorité aux piétons.

Au mois d'août, le montant des amendes pour les excès de vitesse commis en zone scolaire sera doublé.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine