Retour

La route 155 entre La Tuque et Lac-Bouchette ne sera pas déneigée davantage pour l'instant

Il y a peu de chances que le ministère des Transports (MTQ) accepte de revenir sur sa décision de réduire le niveau de déneigement de la route 155 Nord entre La Tuque et Lac-Bouchette.

Une rencontre a eu lieu lundi matin entre la ministre responsable de la région, Julie Boulet, des représentants du MTQ et les maires des municipalités longeant l'axe routier.

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, se dit d’ailleurs déçu de cet échange.

Ce dernier s’oppose à la décision du ministère de faire passer le niveau de déneigement de un à deux sur le tronçon de la 155 Nord, ce qui veut dire que le corridor déneigé sera désormais plus étroit.

La sécurité

La principale préoccupation de M. Beaudoin est la sécurité des automobilistes. Durant la rencontre, il a fait valoir qu’il s’agit d’une route achalandée alors que plus de 3000 véhicules y circulent quotidiennement, dont le tiers sont des camions, pour la plupart forestiers.

Normand Beaudoin a également insisté sur le fait que le segment de route n’est pas desservi par les réseaux cellulaires, ce qui représente une difficulté pour contacter les autorités en cas d'accident. Toutefois, ses arguments n'ont pas semblé convaincre les gens du MTQ.

Moi je ne suis pas tout à fait d'accord, mais vous savez, eux autres avaient beaucoup de chiffres et moi je n'avais pas grand chose pour les contredire.

Normand Beaudoin, maire de La Tuque

« Ça s'est mal terminé dans un sens parce qu'on a eu une fin de non-recevoir pour l'instant. Ils ont justifié le fait qu'ils ont fait des analyses, ils ont fait des essais pendant certains hivers à savoir que passer de catégorie un à catégorie deux ne mettrait pas plus les usagers en danger », explique-t-il.

Autre rencontre simultanée

Au même moment où Normand Beaudoin rencontrait Julie Boulet, le maire de Roberval, Guy Larouche, rencontrait le premier ministre Philippe Couillard pour le sensibiliser au dossier.

M. Larouche a qualifié l’échange de productif, même s'il ne s'est pas conclu par une réponse claire.

Philippe Couillard a simplement mentionné que le dossier serait réétudié.

« C'est une route interrégionale majeure et isolée. Ce n’est pas comme ailleurs où tu peux t'arrêter en chemin si tu as des problèmes. On sait qu’il y a un segment d'isolement assez grand et je veux bien qu'on fasse des ajustements, mais assurons-nous de la sécurité pour les voyageurs. Le lien interrégional ne doit absolument pas être diminué », a dit M. Couillard.

La ministre responsable de la région, Julie Boulet, sera également de ceux qui se pencheront à nouveau sur le dossier. Le maire Normand Beaudoin a dit avoir eu l'impression qu'il pouvait compter sur elle pour relancer le MTQ sur la question.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine