Retour

La santé mentale et la hausse des salaires au coeur des préoccupations budgétaires

L'impact de la Loi pour l'équité en milieu de travail a dominé les présentations lors de la consultation prébudgétaire tenue jeudi à Windsor en vue du budget provincial de 2018.

Un texte de Catherine Poisson

« Personne ne remet en question ces changements, ce sont de bons changements, mais il faut faire le lien entre cette loi et les agences publiques qui doivent l'appliquer », a indiqué la présidente-directrice générale de l'Hôpital Hôtel-Dieu Grace de Windsor, Janice Kaffer.

Elle affirme que les mesures comprises dans la loi, qui prévoit entre autres l’augmentation du salaire minimum et des congés payés, coûteront près d'un demi-million de dollars annuellement à l'hôpital.

L'Association des hôpitaux de l'Ontario estime, quant à elle, que cette loi entraînera des coûts supplémentaires d'au moins 100 millions de dollars au cours de la prochaine année pour l'ensemble des hôpitaux de la province.

La réglementation provinciale entourant les services pharmaceutiques et la transition vers un système informatique entraîneront également une augmentation significative des coûts pour les hôpitaux« dont le budget est déjà très serré », a souligné la PDG.

Des besoins criants en santé mentale

Outre ces préoccupations, Mme Kaffer a insisté sur l'importance d'investir dans les soins en santé mentale et en toxicomanie.

« J'aimerais voir un investissement d'au moins un million de dollars pour la santé mentale chez les enfants et les adolescents », a-t-elle déclaré, précisant qu'elle souhaite voir cette somme répartie entre tous les intervenants en santé mentale de la région.

« Il n'y a pas eu d'augmentation du financement de base en santé mentale chez les jeunes depuis plus de 10 ans et les listes d'attente continuent de s'allonger », a-t-elle souligné.

La présidente espère également recevoir entre 5 et 8 millions de dollars pour un futur Centre d'évaluation d'urgence en santé mentale.

Les agriculteurs affectés par la hausse des salaires

L’impact de la Loi pour l'équité en milieu de travail a également été soulevé par des agriculteurs de la région, dont le propriétaire d’une ferme dans le comté de Lambton, Mark Lumley.

« Je vais devoir trouver d’autres façons de diminuer le coût des salaires et ça va se répercuter directement sur le nombre d’emplois », a-t-il déploré.

Selon lui, une solution serait l’ajout de programmes pour subventionner l’emploi d’étudiants ou de personnes vivant avec un handicap.

Une occasion ratée pour Windsor

Le trésorier de la Ville de Windsor, Joe Mancina, était présent pour demander un « financement stable et prévisible » dédié aux infrastructures municipales.

Or, une consultation prébudgétaire avait également lieu la semaine dernière à Windsor. Le comité des finances du Parti libéral de l’Ontario ainsi que des représentants de partis d’opposition y assistaient.

La Ville de London y a présenté une demande écrite détaillée, mais aucune présentation n’a été faite par des représentants de la municipalité.

« Certainement, nous voulons saisir toutes les occasions de présenter nos demandes au gouvernement, mais la semaine dernière nous travaillions à notre propre budget, alors le moment était peut-être difficile pour nous », a expliqué le trésorier.

Seul l'adjoint parlementaire du ministre des Finances, Yvan Barker, était présent à la consultation tenue jeudi.

« Le simple fait qu'une demande ne soit pas soumise ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de financement, mais c'est un mécanisme qui nous aide à mieux saisir les enjeux que vivent les municipalités », a indiqué M. Baker.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité