Retour

La vidéo du discours de Bill Boyd en Chine dévoilée

Un enregistrement vidéo de la rencontre de Bill Boyd avec des investisseurs chinois donne d'autres indications que l'ancien ministre de l'Économie a été faussement présenté comme étant encore représentant du gouvernement, ce qui lui a déjà valu d'être blâmé par le commissaire aux conflits d'intérêts de la Saskatchewan.

La vidéo a été révélée par l'équipe d'enquête de CBC, iTeam. Elle vient s'ajouter à la liste des preuves à la charge de Bill Boyd.

La vidéo de presque deux heures a été capturée par un téléphone portable et puis publiée sur un site Internet chinois.

Elle a été enregistrée en mars, lorsque Bill Boyd était à Beijing pour inviter des ressortissants chinois à investir dans une entreprise avec laquelle il est personnellement lié.

Bill Boyd, alors député, a présenté un projet d'immigration au Canada aux investisseurs chinois comme si le projet était soutenu par le gouvernement de la Saskatchewan.

Les associés de Bill Boyd ont affirmé faussement qu'il était le ministre et un représentant du gouvernement.

La vidéo montre notamment un des associés de Bill Boyd, Guoqing Li, en train de s’adresser au personnes rassemblées.

M. Li dit en chinois : « Le projet a reçu le soutien du gouvernement de la Saskatchewan, ce qui augmente la confiance des investisseurs ».

Bill Boyd, ne parlant pas chinois, n’a probablement pas compris le sens de cette intervention, mais son associé canadien, Ning Xu, qui était présent et parle couramment chinois, n'a pas contesté pas les dires de Guoqing Li.

La vidéo révèle que M. Xu a continué à promouvoir cette fausse information.

« C'est le bâtiment législatif où travaille le ministre", affirme Ning Xu

La vidéo démontre qu’au cours de la présentation, M. Xu, qui vit et travaille à Saskatoon, a présenté aux investisseurs potentiels le bâtiment de l'Assemblée législative de la Saskatchewan comme étant l’endroit « où travaille le ministre », en faisant référence à Bill Boyd.

Dans une interview accordée à CBC il y a quelques semaines, M. Xu a expliqué que parler de Bill Boyd comme ministre était un signe culturel de respect en Chine.

Le statut prestigieux de ministre

Plus tard dans la vidéo, Guoqing Li dit au public que l'avenir du projet est prometteur du fait même de la présence de Bill Boyd.

La vidéo ne montre pas Bill Boyd en train d'expliquer lui-même qu'il est en Chine en tant qu'homme d'affaire privé et agriculteur, et non comme politicien. Elle ne le montre pas non plus prétendre lui-même qu’il est ministre ni dire que le gouvernement de la Saskatchewan appuie son projet.

L’enregistrement vidéo ne montre pas toute la présentation

La vidéo n'inclut pas les remarques d'introduction de Bill Boyd. De plus, l'enregistrement du téléphone portable a été arrêté puis redémarré à plusieurs moments de l'événement.

Malgré le caractère incomplet de cet enregistrement, il donne un aperçu de la façon dont M. Boyd a décrit sa propre connexion avec le gouvernement de la Saskatchewan.

Bill Boyd se réfère à "notre gouvernement"

À quelques reprises, lorsqu'il décrit les plans d'irrigation du gouvernement de la Saskatchewan, M. Boyd dit « notre gouvernement ».

« Notre gouvernement est très, très favorable au développement de l'irrigation dans notre province », dit-il à un moment de la présentation.

Plus tard, il souligne que « notre gouvernement veut voir l'expansion des superficies d'irriguées dans notre province ».

Encore plus tard, il renchérit : « Notre gouvernement croit en une stratégie de croissance à long terme pour l'irrigation. »

« Dans le cadre de la stratégie d'irrigation pour 2020, la province espère attirer, en outre, l'investissement dans l'immigration de toutes les régions où les coûts des terres et de l'eau sont plus élevés. Nous estimons qu'il sera essentiel d'avoir des investissements importants pour le développement de l'irrigation à l'avenir », a déclaré Boyd.

Bill Boyd ambigu

À d'autres moments, Bill Boyd est plus ambigu, et fait référence au gouvernement comme tierce partie.

Il déclare : « Ils appuient l'irrigation actuelle et veulent aussi en avoir davantage. » Et plus tard : « Le gouvernement élaborera également un plan pour le développement futur du projet du côté ouest ».

CBC a tenté d'obtenir des commentaires de Bill Boyd, notamment sur son utilisation du terme « notre gouvernement ». Celui-ci n'a pas encore répondu.

Le commissaire aux conflits d'intérêts de la Saskatchewan, Ron Barclay, dit qu’il était au courant du fait que la présentation avait été enregistrée, mais Bill Boyd ne lui a pas remis une copie.

Cela n'a pas empêché M. Barclay de conclure, dans un rapport publié lundi, que Bill Boyd a contrevenu à la Loi sur les conflits d'intérêts.

M. Barclay a tiré cette conclusion sur base de l’analyse du matériel promotionnel et de la documentation produite pour le séminaire.

Il a constaté que le matériel a faussement présenté Bill Boyd en tant que ministre actuel de l'Économie de la Saskatchewan, alors qu'il a démissionné de ce poste en août 2016.

Le premier ministre Brad Wall a annoncé par voie de communiqué que Bill Boyd quittait immédiatement le caucus du Parti saskatchewanais.

Il ajoute que des actions en justice pourraient être entreprises contre l'ancien ministre. Il dit toutefois qu'il s'en remettra aux conseils du ministère de la Justice sur cette question.

Bill Boyd quittera la vie politique saskatchewanaise le 1er septembre.

Plus d'articles

Commentaires