Retour

La Ville de Québec reverra sa politique de consultation publique

La Ville de Québec doit revoir sa politique de consultation publique qui date de 21 ans, révèle un rapport de l'Institut du Nouveau Monde (INM).

Le rapport, commandé par la Ville l’automne dernier, a été réalisé à la suite de consultations avec les élus, les membres de l’opposition et les différents conseils de quartier.

« Nous avons commandé ce rapport, car nous savons que nous pouvons faire mieux en matière de consultation publique », a justifié Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif.

« Ce qu'on constate, c'est que beaucoup de choses se sont améliorées depuis les dernières années, qu'on parle de sondages en ligne, d'ateliers de co-création ou de consultations d'avant-projets. On a aussi des tables de concertation. Tout ça existe depuis quelques années, mais on n'a pas intégré ça dans notre politique de consultation publique. »

Bien qu’il souligne de bonnes pratiques récentes de la Ville, l’analyse de l’INM souligne des lacunes en matière d’accès au processus de communication, de transparence et de suivi.

Le maire Labeaume a une fois de plus dénoncé les référendums qu’il considère comme « antidémocratiques » et ce, même si le rapport de l’INM n’en fait pas mention.

« Les élus n'ont pas à travailler avec la menace d'un référendum. [...] Il n'y avait pas de référendums avant les fusions et quelqu'un a introduit ça lors des fusions », a-t-il dénoncé.

La Ville procèdera prochainement à un appel d’offres pour trouver un organisme qui l’accompagnera dans l'élaboration de son processus de consultation publique.

Plus d'articles