Retour

La Ville de Winnipeg lève le dernier obstacle au projet Promenade Taché

Les membres du conseil municipal de Winnipeg ont donné le feu vert à la construction d'une promenade le long de la rue Taché, dans le quartier Saint-Boniface.

Le projet verra l’installation d’un meilleur éclairage. Il comprendra aussi un belvédère donnant « des vues exceptionnelles aux touristes et aux habitats de la rivière Rouge, du Musée canadien des droits de la personne et de l’Esplanade Riel », affirme le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, qui a été le fer de lance de l’initiative.

L'année dernière, le conseil municipal avait approuvé le projet de la promenade Taché à hauteur de 5,2 millions de dollars. Depuis, le coût a presque doublé pour atteindre 10,1 millions de dollars, en partie parce que le projet demande des travaux plus étendus pour stabiliser les berges de la rivière Rouge.

Dans un courriel envoyé mercredi, M. Allard a précisé qu’il ne s’agit plus simplement d’un projet d’embellissement de l’endroit historique.

« [Le projet Promenade Taché] est un projet d’infrastructure essentiel [… Il] stabilisera la berge de la rivière à côté de la rue Taché et du boulevard Provencher, jusqu’à la rive du côté de l’hôpital Saint-Boniface, protégeant la digue primaire de Winnipeg et empêchant la perte de la rue Taché », explique-t-il.

Des voix toujours discordantes

Lors d’une réunion le 11 septembre, les membres du comité de travaux publics n'ont pas pu se mettre d'accord sur la nécessité d'aller de l'avant avec le projet, à l'issue d'un vote nul, à deux voix contre deux. En revanche, le plan a reçu l'approbation unanime du comité exécutif de la Ville mercredi dernier.

Au moment du vote, mercredi, la majorité des membres du conseil municipal ont jugé que le projet était important pour le tourisme, même s’ils disaient ne pas apprécier d'être « tenus dans l’ignorance » au sujet des plans et du budget grandissant.

« C’était frustrant de ne pas savoir ce qui se passait avec le projet. [Il y avait] un manque de transparence », affirme la conseillère municipale de Saint-Norbert, Janice Lukes, en ajoutant que « c’est un bon projet pour la ville dans son ensemble ».

D’autres élus, comme le conseiller municipal de St. Charles, Shawn Dobson, n’ont pas été aussi conciliants.

M. Dobson a également souligné que, « dans une entreprise normale, [le doublement d’un budget] ne serait jamais arrivé », et accuse le maire Brian Bowman de vouloir « garder les conseillers dans l’ombre ».

Plus d'articles

Commentaires