Régis Labeaume dit regretter le départ du vice-président du comité exécutif Jonatan Julien, un « gars talentueux » pour qui il a « beaucoup d'estime ». Le maire de Québec affirme même qu'il serait prêt à l'accueillir de nouveau dans ses rangs lorsque la poussière sera retombée.

« Je regrette son départ [et je veux] qu’il sache que lorsque les plaies seront cicatrisées de part et d’autre, ma porte sera toujours ouverte et qu’il me fera plaisir, le cas échéant, de discuter avec lui d’un retour possible au comité exécutif de la Ville de Québec », a déclaré M. Labeaume lundi après-midi.

C’était la première fois que le maire réagissait au départ de Jonatan Julien depuis que ce dernier a claqué la porte du comité exécutif pour siéger comme conseiller indépendant.

M. Julien n’a pas digéré que le maire le montre du doigt pour expliquer les ratés entourant la relocalisation de la centrale de police du parc Victoria.

Régis Labeaume a indiqué qu’il refuserait à l’avenir de commenter le départ de son ex-bras droit. Il affirme avoir tourné la page.

Labeaume rebrasse les cartes

Le maire a par ailleurs annoncé les changements qu’il a apportés à la composition du comité exécutif à la suite du départ de Jonatan Julien, qui cumulait plusieurs fonctions au sein de l’administration municipale.

Rémy Normand devient vice-président du comité exécutif en plus de prendre en charge les dossiers des finances et des approvisionnements. Il conservera ses autres responsabilités.

Steeve Verret hérite de son côté de l’ingénierie et des infrastructures de rues tandis que Jérémie Ernould fait son entrée au comité exécutif à tire de responsable des travaux publics, de l’évaluation et de la gestion des immeubles et équipements motorisés.

Régis Labeaume récupèrera pour sa part les dossiers des ressources humaines et des relations de travail ainsi que ceux des grands projets et des infrastructures.

Plus d'articles