Retour

Labeaume veut bonifier le projet d’aménagement du littoral dans l’est

Régis Labeaume souhaite bonifier le projet d'aménagement du littoral entre la baie de Beauport et le parc de la Chute-Montmorency afin d'y ajouter une piste cyclable et un sentier piétonnier.

Un texte de Louis Gagné

Le maire sortant a rappelé jeudi que la promenade Samuel-De Champlain avait été conçue de manière à permettre aux cyclistes et au piéton d’y circuler. Il ne voit pas pourquoi les résidents du secteur Beauport devraient se contenter « d’un projet diminué ».

« La population de l'est de la ville mérite le même traitement que les riverains de l'ouest de la ville, qui profitent depuis quelques années de berges aménagées de façon remarquable », a déclaré Régis Labeaume lors d’un point de presse.

Dans le fonds, on ne veut pas un projet diminué dans l'est. On veut exactement ce qui existe dans l'ouest. Régis Labeaume, maire sortant de Québec

Engagement « clair »

Le candidat à la mairie s’engage à négocier une entente ferme avec le gouvernement, par l’intermédiaire de la Commission de la Capitale-Nationale (CCN), s’il est réélu.

« L’idée, c'est de pouvoir signer une entente avec le gouvernement le plus rapidement possible qui garantit qu'en 2021, on commence la construction. On va négocier un engagement clair, écrit et signé avec le gouvernement du Québec », insiste Régis Labeaume.

Il affirme avoir déjà abordé le sujet avec la nouvelle présidente de la CCN, Marie Claire Ouellet.

Éviter les regrets

Le chef d’Équipe Labeaume est conscient que ses demandes feraient augmenter le coût de la facture. Il estime toutefois que le jeu en vaut la chandelle.

Ça ne se peut pas qu'on investisse autant d'argent dans le littoral sans permettre aux piétons et aux cyclistes de pouvoir déambuler, ça se peut pas. On le regretterait pendant des décennies. Régis Labeaume, maire sortant de Québec

Régis Labeaume croit qu’il est possible d’ajouter une piste cyclable et un sentier piétonnier dans l’est de la ville sans devoir déplacer l’autoroute Dufferin-Montmorency.

« Je pense que ça ne change rien. À mon sens, ils n'ont pas besoin de le faire […] C'est très, très large, il y aura toujours trois voies. Je pense qu'il n'y a rien qui va changer sur le nombre de voies. C'est à eux à le savoir, c'est à eux à le designer. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine