Retour

Labeaume veut financer les laissez-passer du RTC avec le Fonds vert

Régis Labeaume propose d'utiliser le Fonds vert pour financer les laissez-passer d'autobus des étudiants qui fréquentent le cégep ou l'université.

Un texte de Louis Gagné

Le maire sortant de Québec pense que les étudiants seront plus nombreux à utiliser le transport en commun s’ils paient moins cher. La mesure, combinée à un étalement des horaires des cours, permettrait selon lui d’enlever jusqu’à 3000 voitures sur les routes aux heures de pointe.

Le chef d’Équipe Labeaume pense être en mesure de convaincre le gouvernement Couillard d’utiliser le Fonds vert pour financer une partie du projet.

« Le Fonds vert, à ce que je comprends, c’est fait pour éliminer les gaz à effet de serre [alors] si ça, ce n’est pas un projet qui est en plein dans les intentions du Fonds vert, honnêtement, je ne sais pas à quoi ça sert », soutient-il.

Éviter les pertes

Le maire sortant ajoute que les subventions provenant du Fonds éviteraient au Réseau de transport de la Capitale (RTC) d’essuyer des pertes financières.

Accueil favorable

Le maire sortant affirme que son projet de « laissez-passer universel » a l’appui des dirigeants de l’Université Laval et des cégeps Garneau, Limoilou, St. Lawrence et de Sainte-Foy.

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, et la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, qui viennent tout juste d’être nommés, auraient montré une ouverture, selon Régis Labeaume.

S’il est réélu, le candidat à la mairie s’engage à mettre sur pied une task force dès la première semaine suivant l’élection.

Le chef d’Équipe Labeaume croit que le laissez-passer universel pourrait être implanté à temps pour la rentrée scolaire de l’automne 2018.

Plus d'articles

Commentaires