Retour

Le Bloc québécois risque de perdre des membres dans la région

Le président du Bloc québécois pour la circonscription Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Yvon Lévesque, envisage de démissionner si Martine Ouellet campe sur ses positions.

Yvon Lévesque est d'avis que le Bloc québécois doit défendre avant tout les intérêts du Québec à Ottawa.

Il regrette l'issue de la rencontre du Bureau national samedi où la chef a annoncé qu'elle restait en poste et que les sept députés démissionnaires peuvent demeurer membres de la formation politique s’ils le souhaitent.

Il estime que tant que Martine Ouellet demeurera à la tête du parti, la crise va perdurer et aura des impacts dans la région avec le risque de perdre des membres.

« Tant et aussi longtemps que Martine Ouellet refusera de démissionner, le Bloc québécois ne se maintiendrait pas, dit-il. Si elle discute avec les députés qui sont élus, si jamais les députés [démissionnaires] calculent que les compromis qu'elle est prête à faire sont suffisants pour avoir une bonne entente et de procéder dans le sens de la mission du Bloc québécois, ma position sera alignée sur celle les députés ».

Yvon Lévesque prévoit de rencontrer l'exécutif régional du parti dans les prochains jours pour décider de son avenir au sein de la formation politique.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards