Retour

Le BST veut rendre obligatoires les enregistreurs à bord des trains

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) recommande que des enregistreurs audio-vidéo soient installés à bord de tous les trains du pays et appelle le gouvernement fédéral à légiférer pour les rendre obligatoires.

Les enregistrements pourraient contribuer à l'amélioration de la sécurité et fournir des renseignements précieux aux agents du BST lorsqu'ils enquêtent sur des accidents, indique l'organisme indépendant dans son rapport sur des questions de sécurité, publié lundi.

« Il y a des avantages sécuritaires à disposer d'une telle technologie à bord des locomotives, pas seulement pour le BST, mais aussi lorsque nous enquêtons sur des accidents de train pour d'autres compagnies », explique le chef des opérations du BST, Jean Laporte.

Ce dernier fait la comparaison avec les avions à bord desquels les boîtes noires sont obligatoires.

Tant que des enregistreurs audio-vidéo ne seront pas installés dans les locomotives, les conducteurs resteront les seuls à savoir ce qui s'est passé à bord de la cabine.

Toutefois, certains experts de l'industrie du rail affirment que ces recommandations du BST n'empêcheront pas qu'une autre catastrophe telle que Lac-Mégantic ne se reproduise.

En juillet 2013, un train qui transportait près de 8 millions de litres de pétrole dans 72 wagons-citernes a déraillé avant d'exploser à Lac-Mégantic. L'accident avait fait 47  morts et avait détruit le centre-ville.

Les recommandations du Bureau de la sécurité des transports ne vont pas assez loin pour l'expert en sécurité ferroviaire et professeur invité à l'Université d'Ottawa, Bruce Campbell.

« Si vous me demandez si c'est le genre d'amélioration à la sécurité qui est nécessaire pour prévenir un autre Lac-Mégantic, je vous dirais que non. Je pense qu'il y a certaines améliorations beaucoup plus significatives pour la sécurité ferroviaire qui sont nécessaires pour réduire de manière considérable le risque d'un autre Lac-Mégantic », assure celui qui effectue actuellement un travail de recherche sur le transport de pétrole par train et la tragédie de Lac-Mégantic.

Le Canadien Pacifique estime lui aussi que les recommandations du BST ne rendront pas le chemin de fer plus sûr. « Bien que je loue le BST pour le travail qu'il a accompli sur ce problème, le rapport publié aujourd'hui [lundi] fait peu pour améliorer la sécurité ferroviaire », a déclaré dans un communiqué le président et chef des opérations du CP, Keith Creel.

Le ministre des Transports Marc Garneau assure pour sa part qu'il considère comme l'une de ses priorités la sécurité ferroviaire et qu'il examinera le rapport avec attention avant de prendre une décision.

Plus d'articles

Commentaires